Jeux Paralympiques : Adolphe, une médaille à la " belle saveur "

Jeux Paralympiques : Adolphe, une médaille à la " belle saveur "©Panoramic, Media365

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le jeudi 02 septembre 2021 à 15h55

Cinq jours après la grosse déception sur le 400m, Timothée Adolphe a magnifiquement réagi avec son guide pour décrocher la médaille d'argent sur 100m T1 (déficience visuelle) aux Jeux Paralympiques de Tokyo. Une magnifique médaille à la saveur très spéciale.



La délégation française a encore vu son pécule de médailles olympiques grimper jeudi à Tokyo aux Jeux Paralympiques 2021. Pas de médaille suprême mais six nouvelles breloques pour les Tricolores. Quatre d'argent (dont une pour Marie Patouillet) et deux de bronze. Aidé par son guide Bruno Naprix, Timothée Adolphe a notamment raflé l'argent sur 100m T1 (déficience visuelle), une médaille tant attendue.

Adolphe : « Un aboutissement de dix ans de travail »

La course s'est déroulée sous la pluie mais au terme d'un sprint ultra-rapide, le duo français a terminé deuxième avec un chrono de 10''90 (10''82 pour le vainqueur grec Athanasios Ghavelas qui a signé un nouveau record du monde). A 31 ans, voilà Timothée Adolphe vice-champion paralympique, cinq jours après la grosse déception engendrée par son élimination en qualification du 400 mètres (disqualification après avoir mordu la ligne intérieure de son couloir). « Des déceptions comme ça, ça ne se digère pas. Il faut savoir vivre avec. Ça restera là. Comme celle de Rio. Avec le recul, je ne peux pas dire que je l'ai digérée. Il faut savoir analyser les erreurs qu'on commet pour ne pas les reproduire », a reconnu Adolphe.

Mais la joie était bien plus forte cette fois que la déception. « C'est un aboutissement de dix ans de travail, auquel beaucoup de personnes ont contribué. Que ce soit sur le plan sportif, médical, amical, familial... En tant que compétiteur, forcément, on voulait mieux, on cherchait l'or. Mais, aujourd'hui (jeudi), je pense qu'on est à notre place. Le Grec (Ghavelas) a montré qu'il était très chaud. On l'était aussi, on a élevé le niveau », a confié Timothée Adolphe à L'Equipe.


« Pas à rougir de cette course »

« On l'avait dit hier (mercredi, après la demi-finale), il fallait monter en température. On l'a fait mais pas suffisamment, poursuit Adolphe qui a amélioré de 9 centièmes son record personnel. Mais il n'y a pas à être déçu, à rougir de cette course. Il y a deux jours, notre chrono aurait été un record du monde. Le niveau en T11 est en train d'exploser, c'est très bien pour la discipline. Il y a une grosse densité. C'est ce qui fait que cette médaille a une belle saveur aussi. » L'athlète français se projette désormais vers 2023. « Il y a de très belles échéances qui arrivent. Des Mondiaux à Paris en 2023, chez nous, les Jeux ensuite », dit Timothée Adolphe. A noter que la France est la seule candidate pour ces Mondiaux 2023 mais l'attribution n'a pas encore été rendue officielle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.