Jeux de Paris : Le patron de la Solideo confiant quant à la livraison à temps des équipements

Jeux de Paris : Le patron de la Solideo confiant quant à la livraison à temps des équipements©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le jeudi 30 décembre 2021 à 12h35

Affirmant que le planning a été initialement prévu avec trois mois d'avance, le patron de la Solideo a assuré être confiant quant à la livraison à temps des équipements nécessaires à l'organisation des Jeux d'été de Paris en 2024.



L'inquiétude n'est pas au rendez-vous à 24 mois de Paris 2024. En effet, à un peu plus de deux ans de la Cérémonie d'Ouverture sur la Seine, les travaux de construction des différents équipements suivent leur rythme, notamment concernant le Village Olympique, véritable cœur des Jeux ou l'Arena Porte de la Chapelle, qui va accueillir les épreuves de badminton et de gymnastique rythmique. Une livraison dont la charge revient à la Solideo (Société de Livraison des Ouvrages Olympiques) et dont le directeur général Nicolas Ferrand affirme que tout avait été prévu. « Depuis le début, on n'arrête pas de réfléchir à ce qui pourrait faire que les ouvrages ne soient pas livrés à temps, a confié ce dernier dans des propos recueillis par l'AFP. Dans le planning, on a prévu trois mois de blanc pour pouvoir anticiper. »

Ferrand : « On est dans les délais et dans les coûts »

Parmi les facteurs qui pourraient poser problème, le patron de la Solideo a listé « une inondation type 1910 », « une canicule majeure qui oblige à arrêter les chantiers pendant près d'un mois », une rupture d'approvisionnement » et même « une grève type 1995 ». Alors que tous les travaux doivent être terminés pour décembre 2033, tout a été mis en place pour avoir un peu d'avance. « Nous avons prévu que les plus gros chantiers soient finis en septembre 2023 », assure Nicolas Ferrand. Pour ce dernier, tout est « dans les délais et dans les coûts ». « On est capable de livrer le 31 décembre 2023, et Paris 2024 commencera à rentrer dans les murs », conclut-il. Alors que les dernières éditions des Jeux d'été ont souvent été marquées par des travaux terminés au tout dernier moment, la volonté du COJO et de la Solideo d'avoir tout terminé à six mois de l'échéance semble être un bon signal.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.