Gymnastique (F) : Biles en bronze sur la poutre

Gymnastique (F) : Biles en bronze sur la poutre©Media365

Guillaume MARION, Media365, publié le mardi 03 août 2021 à 13h15

Après avoir déclaré forfait lors de quatre finales durant ces Jeux d'été 2020 à Tokyo, Simone Biles a signé son retour en remportant la médaille de bronze à la poutre, derrière les Chinoises Chenchen Guan et Xijing Tang.



Simone Biles ne pouvait pas quitter Tokyo comme ça. Bien que médaillée d'argent lors du concours général par équipes avec ses coéquipières (à savoir Grace McCallum, Jordan Chiles et Sunisa Lee) dans ces Jeux d'été 2020, l'Américaine a laissé une dernière trace, alors que les épreuves de gymnastiques se clôturent ce mardi. La native de Columbus (Ohio) a quelque peu retrouvé le sourire, après avoir vécu un tournoi olympique des plus compliqués à cause des problèmes psychologiques depuis son arrivée, qui ont notamment provoqué une perte de confiance dans ses figures. Absente du concours général individuel, du saut de cheval, des barres asymétriques et au sol, la quadruple médaillé d'or à Rio en 2016 a signé son retour en se parant de bronze à la poutre. Un retour et un résultat qui furent un véritable événement au gymnase de Tokyo. Derrière les Chinoises Chenchen Guan (14.633) et Xijing Tang (14.233), Biles est donc montée sur la troisième marche du podium sur cet agrès qui n'est pas sa spécialité, avec un note de 14.000 (6.100 en difficulté et 7.900 en exécution).

La fin idéale pour Biles ?

Visiblement heureuse d'être là, après avoir dû « chasser ses vieux démons », l'Américaine a assuré sur la poutre grâce à des mouvements risqués, alors qu'une légère perte d'équilibre fut la seule mauvaise note de sa prestation. Epiée par tout le monde, elle a reçu une chaleureuse ovation de la part des quelques personnes présentes dans l'enceinte au moment de sa sortie. Lors du podium, la gymnaste de 24 ans a continué d'afficher sa joie, qui montre que ces derniers jours ont été importants dans sa reconstruction personnelle. Avec deux nouvelles breloques, Biles va donc pouvoir quitter Tokyo en comptant désormais sept médailles olympiques. Un moindre mal vu tout ce qui a entouré sa compétition. Reste désormais à savoir de quoi sera fait son futur. Entre son intention d'arrêter connu depuis quelque temps et Paris dans trois ans dans un coin de sa tête, il va falloir trancher... probablement après une pause bien méritée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.