Gymnastique / Biles : " J'aurais dû abandonner bien avant Tokyo "

Gymnastique / Biles : " J'aurais dû abandonner bien avant Tokyo "©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, Media365 : publié le mardi 28 septembre 2021 à 16h50

Lors d'un entretien accordé au New York Magazine, Simone Biles, la gymnaste américaine, est revenue sur ses Jeux Olympiques 2020 compliquées à cause notamment de « twisties. »



Quelques semaines après les Jeux Olympiques 2020 à Tokyo, Simone Biles s'est confiée sur la délicate période qu'elle a vécue. Victime de problèmes de santé mentale à cause de l'affaire Nassar, la gymnaste américaine avait alors craqué au Japon. « J'aurais dû abandonner bien avant Tokyo. (...) Si vous regardez tout ce que j'ai traversé ces sept dernières années, je n'aurais jamais dû faire partie d'une autre équipe olympique. (...) Quand Nassar était dans les médias, c'était trop. Mais je n'allais pas le laisser prendre quelque chose pour lequel j'avais travaillé depuis l'âge de six ans. Je n'allais pas le laisser m'enlever cette joie. Alors j'ai poussé au-delà du possible, aussi longtemps que mon esprit et mon corps me le permettaient », a notamment reconnu celle qui a remporté en tout sept médailles olympiques, dont le bronze à la poutre à Tokyo.

Biles : « Je me suis réveillée, perdue »

Alors qu'elle devait être l'une des grandes stars de ces JO, Biles a finalement été contrainte de revoir son programme, touchée par des « twisties. » Comprendre un blocage psychologique, lié à la perte du sens de l'orientation, dont sont parfois victimes les gymnastes quand ils sont en l'air. « Admettons que jusqu'à 30 ans, vous voyez parfaitement. Et un matin, vous vous réveillez, vous ne voyez plus rien. Mais les gens vous disent de continuer à faire votre travail comme si vous aviez encore la vue. Vous seriez perdu, n'est-ce pas ? (...) J'ai fait de la gymnastique pendant 18 ans. Je me suis réveillée, perdue, a également expliqué Biles, lors d'une interview au New York Magazine. Comment suis-je censée continuer ? (...) Ce sera probablement quelque chose sur lequel je travaillerai pendant 20 ans. Je veux juste qu'un médecin me dise quand je serai guérie. Comme quand on vous opère et que c'est réparé. Pourquoi personne ne peut me dire que dans six mois ce sera fini ? »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.