Golf (H) : Langasque pas déçu de son premier tour

Golf (H) : Langasque pas déçu de son premier tour©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365 : publié le jeudi 29 juillet 2021 à 20h55

20eme du classement général à l'issue du premier tour, avec six coups de retard sur le leader Sepp Straka, Romain Langasque a identifié plusieurs axes d'amélioration en vue de la suite de la compétition à Tokyo.



Romain Langasque et Antoine Rozner ont fait leurs débuts olympiques. Cinq ans après Grégory Bourdy et Julien Quesne à Rio, les deux Tricolores représentent la France dans l'épreuve masculine de golf des Jeux d'été de Tokyo. Alors qu'Antoine Rozner a conclu le premier tour à la 12eme place avec cinq coups de retard sur le seul leader Sepp Straka, Romain Langasque a rendu une carte de 69 soit deux coups sous le par au Country Club de Kasumigaseki. « J'ai été plutôt performant fers en mains et sur les greens. J'étais à l'aise dans ces deux compartiments. Mais mon driving a été un peu trop aléatoire, a confié ce dernier dans des propos recueillis par le quotidien L'Equipe. Les quelques drives que j'ai manqués m'ont pas mal pénalisé. C'est ce qui m'a empêché de mieux scorer au final. Mais il y a beaucoup de bonnes choses à retenir de ce premier tour. » S'il assure que « c'était top de prendre le départ du tournoi olympique », le 215eme joueur mondial assure ne pas avoir « ressenti plus de pression que ça » et met le manque d'ambiance sur le compte de l'absence de public.

Langasque : « Ce n'est pas l'interruption de jeu qui m'a dérangée »

Une première journée qui a connu un déroulement perturbé par un orage qui a contraint les joueurs à interrompre provisoirement leurs parties. Des conditions météo qui ont pu dérouter certains joueurs. « A la reprise j'ai été un peu surpris par la roule des greens. Je m'attendais à ce qu'ils soient un peu plus lents et pas du tout, a confié à ce sujet Romain Langasque. Du coup malgré un bon coup de fer 5 au 16 qui s'arrête à trois mètres du trou je ne parviens pas à faire tomber mon birdie. Et au 17, je mets un coup de wedge un peu long derrière le drapeau. Je fais un chip horrible et je concède un bogey. Globalement ce n'est pas l'interruption de jeu qui m'a dérangée. » Mais ce qui a le plus marqué le Français, c'est l'ambiance autour de ce tournoi olympique, différente de celles connue sur les différents circuits mais qui est « vraiment bonne » au sein de l'équipe de France. « Tous les cadors, les Rory McIlroy ou autres, sont bien plus accessibles que sur des tournois classiques, ajoute le Tricolore. Ils sont à la cool, il n'y a pas de public à part les membres du staff. » Une ambiance qui devrait toutefois évoluer à mesure que les médailles se rapprocheront.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.