Giflée, elle défend son coach

Giflée, elle défend son coach©Media365
A lire aussi

Benoît Conta, Media365 : publié le mercredi 28 juillet 2021 à 21h19

Après sa fameuse double-gifle pour motiver sa judokate, Claudiu Pusa a été défendu par sa protégée et... sanctionné par la Fédération internationale de judo.

La scène, qui s'est déroulée mardi, a très vite fait le retour des réseaux sociaux de la planète. On y voit Claudiu Pusa, coach de judo de son état, secouer violemment, puis gifler à deux reprises sa judokate, l'Allemande Martyna Trajdos, et ce avant son entrée en lice dans le tournoi olympique chez les -63 kilos. Un geste impressionnant qui en aura fait rire certains, tout en scandalisant d'autres, outrés par la violence du geste. 



Un geste sur lequel la judokate, qui a perdu le fameux combat et a été éliminée prématurément, est revenue, ce mercredi, sur son compte Instagram. « J'ai l'impression que ce n'était pas assez fort. J'aurais préféré faire les gros titres d'une autre façon aujourd'hui. Et comme je l'ai déjà dit, c'est un rituel que j'ai choisi pour me lancer dans la compétition. Mon coach fait juste ce que je veux qu'il fasse pour me chauffer, écrit celle qui a décroché la médaille de bronze au championnat du monde, en 2019. Et à la jeune femme de 32 ans d'enchérir en story. « Ne vous inquiétez pas les gars. C'est ce que j'ai demandé à mon entraîneur de faire donc, s'il vous plaît, ne le blâmez pas. J'ai besoin de ça avant mes combats pour être réveillée », conclut-elle. 

Une défense qui n'a pas en revanche pas convaincu la Fédération internationale de judo, qui a souhaité adresser un (sérieux) avertissement au coach allemand, dans un communiqué. « Le judo est un sport éducatif et nous ne pouvons tolérer un tel comportement, qui va à l'encontre du code moral du judo », écrit ainsi l'IJF.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.