Fleuret : Lefort "veut de l'or"

Fleuret : Lefort "veut de l'or"©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mercredi 14 juillet 2021 à 23h44

Enzo Lefort est serein et surtout "concentré", alors que son épreuve de fleuret olympique aura lieu dans seulement dix jours à Tokyo. L'attente sera à nouveau considérable autour de lui, puisqu'il est champion du monde en titre.



Le lundi 26 juillet, à Tokyo, la finale olympique du fleuret masculin pourrait couronner un escrimeur tricolore pour la première fois depuis 2004 et Brice Guyart (déjà en fleuret). A 29 ans, il s'agira déjà des troisièmes JO pour Enzo Lefort, déterminé après avoir échoué à passer le moindre tour en 2012 (Londres) puis 2016 (Rio) : "La pression, elle est un peu présente au quotidien. On travaille tous les jours pour progresser, on en a besoin car c'est un vecteur de cette progression et de la performance. Mais surtout, je suis concentré." Médaillé d'or mondial en 2019, le Guyanais se veut prudent : "Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts, les cartes ont été redistribuées. Je ne me dis pas que je viens avec un titre à défendre ou une étiquette, mais comme un tireur de l'équipe de France qui veut de l'or."

Le Pechoux peut "lui apporter et le rassurer"

Il y aura aussi l'épreuve par équipes, où les Bleus vont vice-champions olympiques. Erwann Le Pechoux, comme Lefort, était déjà de cette médaille d'argent au Brésil. "Je peux lui apporter et le rassurer sur la piste, si je lui montre de la sérénité et que je lui parle, indique son aîné de dix années (39 ans). C'est là qu'il est complètement relâché et s'exprime le mieux, c'est là qu'il est le meilleur." Après dix ans de quête acharnée, le fougueux Lefort, s'il parvient à se canaliser, n'a jamais semblé aussi proche de la récompense suprême.


Dès le mois de mars, pour 20 Minutes, il se préparait à la perspective d'un huis clos pour ces Jeux et ne sera donc pas perturbé : "Déjà, en escrime, on n'est pas habitué à des salles de 80 000 personnes en fusion (rires). Donc ça ne va rien changer. Nous, on est juste heureux qu'il y ait des Jeux. C'est le seul moment où notre sport a un peu de visibilité, on les attend toujours avec impatience. Ce sont les points culminants de notre carrière, donc qu'ils aient lieu, c'est le plus important. Après, ça reste une piste, un adversaire, un arbitre."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.