Escrime (F) : De la déception mais beaucoup de fierté pour les fleurettistes tricolores

Escrime (F) : De la déception mais beaucoup de fierté pour les fleurettistes tricolores©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365 : publié le jeudi 29 juillet 2021 à 16h15

Malgré la défaite en finale du fleuret par équipes féminin et la déception qui l'acompagne, Ysaora Thibus, Anita Blaze, Pauline Ranvier et Astrid Guyart ont fait part de leur fierté de ramener une médaille d'argent.



Le miracle ne s'est pas reproduit pour les fleurettistes tricolores. Après avoir inversé une situation qui leur était défavorable en demi-finale face à l'Italie, le quatuor formé par Ysaora Thibus, Anita Blaze, Pauline Ranvier et Astrid Guyart s'est incliné en finale du tournoi olympique face à la Russie (45-34). Une défaite qui provoque fort logiquement de la déception mais qui apport également son lot de fierté. « Nous sommes déçues, c'est normal. Mais quand on gagne, on gagne ensemble et quand on perd, on est ensemble, a confié Anita Blaze au micro de France Télévisions peu après la conclusion de cette finale. On a perdu, on a fait des erreurs mais on reviendra plus fortes. » Pour sa part, après s'être « vraiment arrachées pour venir jusqu'en finale », Ysaora Thibus assure « cette médaille, on est allées la chercher ». La numéro 3 mondiale admet qu'il reste une marge de progression et que « ce n'était pas ce qu'on était venues chercher » mais cela ne doit pas altérer la satisfaction de terminer sur le podium. « On a travaillé pour cette médaille, je suis vraiment fière des filles, a-t-elle ajouté. On aurait pu faire mieux aujourd'hui (jeudi) mais, avec du recul, je sais qu'on saura profiter de cette médaille. Là, je suis tellement fière. Je sais qu'il y a de la déception. »

Ranvier : « Je pense qu'on peut être fières »

Pour Pauline Ranvier, « cette médaille représente beaucoup d'années de travail » pour une équipe qui « a su grandir et qui a évolué, qui est devenue forte ». « Aujourd'hui (jeudi), on est vice-championnes olympiques, clame-t-elle. J'avoue que ça fait un petit peu mal car on savait qu'on pouvait avoir le titre mais je pense qu'on peut être fières. » Cette médaille d'argent, c'est une victoire qui a un goût particulier pour la Parisienne : « C'est une victoire collective pour tous ceux qui ont contribué à ce que le fleuret féminin grandisse, évolue et devienne aujourd'hui vice-champion olympique ». Un collectif qui s'est également exprimé par l'entrée en cours de finale d'Astrid Guyart, remplaçante au début de la journée. « Astrid fait également partie de cette équipe. Elle est rentrée et c'est ce qu'on voulait, a déclaré Ysaora Thibus. On voulait vraiment le faire à quatre. » Une équipe qui a démontré au cours de cette journée un mental impressionnant, capable de remonter des situations qui paraissaient impossibles. De quoi donner des gages en vue des prochains Jeux d'été, qui seront organisés à Paris à l'été 2024.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.