Escrime : Ce médaillé olympique devenu livreur

Escrime : Ce médaillé olympique devenu livreur©Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le jeudi 14 mai 2020 à 14h34

Le fleurettiste japonais Ryo Miyake, médaillé d'argent aux Jeux Olympiques de Londres, s'entretient de manière originale, puisqu'il est devenu livreur à vélo à Tokyo, où il espère bien prendre part à la prochaine olympiade en 2021.



Alors que les Jeux Olympiques de Tokyo ont été repoussés à 2021 en raison de la pandémie de coronavirus, de nombreux sportifs se retrouvent désœuvrés, et privés d'objectif immédiat. C'est le cas de l'escrimeur Ryo Miyake, qui a trouvé un moyen de garder la forme durant cette crise sanitaire : il est devenu livreur Uber à vélo dans la capitale japonaise.

"J'ai commencé cela pour deux raisons : économiser pour pouvoir voyager (en vue des futures compétitions) et pour maintenir ma condition physique. Je vois sur l'écran de mon téléphone les sommes que je gagne mais ces chiffres ne sont pour moi pas que de l'argent. C'est un score qui me maintient en mouvement", a expliqué à l'AFP celui qui a demandé à ses différents sponsors de suspendre leurs financements.

"Je ne sais pas quand je vais pouvoir reprendre"

Le fleurettiste japonais, médaillé d'argent par équipes aux JO de Londres en 2012, avoue avoir passé tout le mois d'avril à se morfondre. Et il s'est désormais fixé un objectif : être "physiquement et financièrement prêt. J'aime l'escrime. Je veux pouvoir voyager et participer aux Jeux Olympiques. C'est la seule raison pour laquelle je fais cela."

Même si le doute persiste toujours sur le déroulement de cette olympiade japonaise l'an prochain. "Personne ne sait comment le processus de qualifications va se dérouler. Je ne sais pas quand je vais pouvoir reprendre l'entraînement ni quand le prochain tournoi aura lieu. Je ne sais même pas si je vais parvenir à maintenir ma condition mentale et ma motivation pour un an encore", avoue-t-il encore. En attendant, il va continuer à effectuer ces livraisons à bicyclette dans les rues de Tokyo.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.