Carnet noir : Champion olympique en 2000, Csollany est décédé

Carnet noir : Champion olympique en 2000, Csollany est décédé©Panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, Media365, publié le lundi 24 janvier 2022 à 22h43

Médaillé d'or aux anneaux en 2000 quatre ans après avoir décroché l'argent à Atlanta, le gymnaste hongrois Szilveszter Csollany est décédé ce lundi à Budapest à l'âge de 51 ans du Covid-19.


Le monde de la gym a perdu lundi l'un de ses champions olympiques et double médaillé aux Jeux.Szilveszter Csollany est décédé du Covid-19 à l'âge de 51 ans. Le gymnaste hongrois avait dû se contenter de la médaille d'argent en 1996 lors des Jeux Olympiques d'Atlanta. Quatre ans plus tard, c'est avec en tête de monter cette fois sur la plus haute marche du podium que Csollany, spécialiste des anneaux, avait fait le voyage à Sydney pour y disputer les JO 2000. Deux ans après avoir été sacré champion d'Europe, celui que toute la Hongrie pleure depuis lundi avait atteint son objectif, et obtenu du même coup son premier titre olympique, trois ans avant de prendre sa retraite. Légende du sport de son pays, Csollany avait contracté le coronavirus en décembre dernier. Hospitalisé à Budapest dans un état grave et sous assistance respiratoire, le gymnase devenu ensuite entraîneur dans un petit club autrichien refusait de se faire vacciner.

"Adieu champion !"



Toutefois, son travail au contact des enfants l'avait obligé à recevoir une injection d'un sérum unidose. Le tabloïd hongrois Blikk indique toutefois que cette injection était intervenue trop tardivement et le champion olympique, tombé malade pratiquement dans la foulée, n'avait pas pu développer suffisamment d'anticorps. « C'est avec une profonde tristesse que nous faisons part du décès de Szilveszter Csollany », fait état le communiqué rédigé communément par la Fédération nationale hongroise de gymnastique et le Comité olympique du pays. Les deux instances garderont le souvenir d'un champion "exceptionnel". Le Premier ministre hongrois Viktor Orban aussi. Lundi, il a salué la mémoire de Csollany d'un "Adieu champion" très évocateur. Zoltan Magyar, qui avait fait mieux que son compatriote en étant sacré champion olympique à deux reprises, n'est pas près de s'en remettre lui non plus. "A un si jeune âge, c'est une énorme perte."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.