Bleus - Collet : "Aucun rythme, du retard sur tout..."

Bleus - Collet : "Aucun rythme, du retard sur tout..."©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le dimanche 18 juillet 2021 à 12h32

La préparation olympique a été courte et a priori pas rassurante (du tout ?) pour l'équipe de France, vaincue dimanche par le Japon (81-75), pays hôte des JO à venir. Vincent Collet et Nicolas Batum essaient de ne pas lâcher.



On pourrait attribuer à l'équipe de France le GIF souvent utilisé sur les divers réseaux sociaux, montrant un chien déguster tranquillement son café au sein d'une pièce en flammes et affublé du message "This is fine", littéralement "Tout va bien". Les Bleus, après deux défaites en France contre l'Espagne, viennent de perdre contre le Japon samedi matin (81-75). C'était le troisième et dernier match de préparation avant de démarrer les Jeux Olympiques, dans pile une semaine contre les Etats-Unis (le dimanche 25 juillet à 14h, heure française).

Batum : "Les gens vont vouloir nous expliquer"

"On était totalement absents en première période, confirme le sélectionneur Vincent Collet (propos relayés par L'Equipe). On n'avait aucun rythme, aucune agressivité défensive et on a subi très vite l'agressivité japonaise. On a malheureusement été incapables d'endiguer leur vitesse collective. Ils bougeaient et étaient percutants, on peut dire qu'on avait du retard sur tout... Cette entame n'est pas satisfaisante, loin des standards escomptés pour des JO. C'est une piqûre de rappel qui doit impérativement appeler une réponse. On y croit malgré tout, mais c'est quand même un avertissement à prendre en compte. Ce n'est pas normal."


Nicolas Batum, capitaine des Bleus, ne "veut pas se servir du décalage horaire comme excuse", les Français venant d'arriver au Japon : "On n'a pas mis de rythme. Et on voit qu'à haut niveau, si tu ne fais pas ce travail, quelle que soit l'équipe en face, tu auras des problèmes. J'ai connu beaucoup de préparations en équipe de France, des bonnes et des pas bonnes, mais on a toujours su s'en servir. Et ça s'est souvent bien passé par la suite. Donc à nous de bien s'en servir, de comprendre ce qu'il ne faut pas faire. Il n'y a pas besoin de paniquer. On doit être encore plus soudés et solidaires, sans faire attention aux bruits extérieurs. Les gens vont vouloir nous expliquer ce qu'il faut faire. Mais on connaît nos forces, on sait où on veut aller." C'est tout ce qu'on leur (et nous) souhaite.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.