Bleuets : Gignac s'en prend à "certains clubs français"

Bleuets : Gignac s'en prend à "certains clubs français"©Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le vendredi 30 juillet 2021 à 16h31

Dans la nuit de jeudi à vendredi, André-Pierre Gignac a posté un message en guise de bilan du tournoi olympique réalisé avec l'équipe de France. L'attaquant n'a pas épargné certains clubs français après le fiasco.


André-Pierre Gignac a le cœur lourd. Au sortir de la défaite face au Japon mercredi (0-4) et l'élimination de l'équipe de France lors de la phase de groupes des Jeux Olympiques de Tokyo, il avait déjà affiché sa peine, regrettant notamment le manque de niveau de la sélection dirigée par Sylvain Ripoll face à des opposants supérieurs. "Quand tu prends onze buts, ce n'est pas facile, et on a vu que prendre au sérieux les Jeux, c'est important. Ça fait mal, car ce groupe a envie et donne beaucoup de choses, et au final il n'y a rien pour nous car les autres sont meilleurs", avait-il notamment déclaré.

"J'espère qu'en 2024  la mentalité aura bien changé"


Dans la nuit de jeudi à ce vendredi, le meilleur buteur des Bleuets lors du tournoi - 4 buts en 3 matchs - en a remis une couche. Si la substance de son message est restée la même, il est allé un peu plus loin dans son propos. "La marche était trop haute. On a tout donné mais 2 des 3 équipes du groupe étaient plus fortes que nous. J'ai été très fier d'être le capitaine de cette équipe. Merci à mes coéquipiers, au sélectionneur, à son staff, au staff médical pour votre adaptation à cette situation inédite!", a-t-il d'abord affirmé. Présent en tant que joueur d'expérience, comme Florian Thauvin et Téji Savanier, l'attaquant âgé de 35 ans n'a en revanche pas apprécié de devoir composer avec un groupe miné par les absences, en raison des refus de certains clubs français de libérer leur joueur. "Les Jeux, c'est une expérience unique à vivre. Pas de MERCI à certains clubs français. J'espère qu'en 2024 la mentalité aura bien changé et qu'on pourra gagner l'or chez nous en France! Cette année nous y sommes allés avec nos 'cojones'. BRAVO à tous nos jeunes joueurs en devenir. Allez la France", a conclu Gignac. Des éléments comme Eduardo Camavinga (Rennes) ou encore Amine Gouiri (Nice) n'ont pu participer au tournoi olympique alors qu'ils avaient été retenus dans la première liste de Sylvain Ripoll. Ce dernier a été confirmé à son poste par le président de la FFF, Noël Le Graët. Pour rappel, les clubs qui n'ont pas libéré les joueurs n'y étaient pas obligés, la compétition se disputant hors des dates Fifa.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.