Athlétisme : Ujah " choqué " par son test antidopage positif

Athlétisme : Ujah " choqué " par son test antidopage positif©Media365
A lire aussi

Clément Pédron, Media365 : publié le samedi 14 août 2021 à 22h47

Le sprinteur britannique Chijindu Ujah, médaillé d'argent au 4x100m aux Jeux d'été, est sorti du silence après son test antidopage positif. Alors qu'il est suspendu, il a nié les accusations qui pèsent sur lui.


Une sacrée ombre s'est posée au-dessus de la tête du sprinteur Chijindu Ujah, depuis jeudi. Pointé du doigt par l'ITA, (International Testing Agency) comme trois autres athlètes (Sadik Mikhou, Benik Abramyanp et Mark Otieno Odhiambo) pour un contrôle antidopage positif lors des Jeux d'été, le Britannique est actuellement suspendu. Deux jours après l'annonce fatidique, le médaillé d'argent du 4x100m à Tokyo est sorti de son silence à travers un communiqué adressé à la Press Association (PA), l'agence de presse britannique. En préambule, Chujindu Ujah a confié être « complètement choqué et dévasté. Pour être tout à fait clair, je ne suis pas un tricheur. Je n'ai jamais et je ne prendrai jamais sciemment de substances interdites. J'aime mon sport et je connais mes responsabilités comme athlète et comme membre d'une équipe. » Membre du quatuor composé de Richard Kilty, Zharnel Hughes et Nethaneel Mitchell-Blake, le quatrième sprinteur de la sélection a tenté par tous les moyens de protéger son image et son intégrité.

La Grande-Bretagne pourrait rendre une médaille

S'il est pour le moment suspendu provisoirement, l'athlète est tout de même dans de sales draps. Lors des Jeux d'été, l'ITA a décelé, dans les analyses de Chijindu Ujah, de l'ostarine (pour la prise de masse musculaire) et du S-23 (assécheur et prise de masse), soit deux substances interdites. Dans son communiqué, le Britannique a précisé qu'il comptait « respecter les procédures officielles » et qu'il « ne fera plus aucun commentaire jusqu'à ce qu'il soit approprié de le faire ». À noter qu'en cas de condamnation du sprinteur par le tribunal de World Athletics (la Fédération Internationale), la Grande-Bretagne sera obligée de rendre sa médaille d'argent.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.