Athlétisme : Felix, et de dix !

Athlétisme : Felix, et de dix !©Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le vendredi 06 août 2021 à 16h00

La médaille de bronze du 400 m, vendredi à Tokyo, est la dixième de la carrière olympique d'Allyson Felix. A 35 ans, la sprinteuse américaine atteint un plafond symbolique que seul un certain Carl Lewis avait rejoint auparavant.



Allyson Felix, médaillée de bronze sur 400 m à l'âge de 35 ans, est devenue vendredi la femme la plus récompensée de l'histoire des Jeux en athlétisme, avec désormais un total de dix breloques réparties sur cinq éditions - elle est engagée sans discontinuer depuis Athènes en 2004. Elle égale aussi le record national de Carl Lewis. En 49"46, elle a réussi le deuxième meilleur chrono de sa carrière, à cinq centièmes seulement de ses 49"41 de Rio où elle avait conquis la médaille d'argent. Sa fille de deux ans, Camryn, a été une immense inspiration pour elle, comme elle l'expliquait en préambule à CNN : "Avoir une petite fille à la maison, c'est complètement un nouveau monde, ça me donne une motivation différente."

Toujours d'une élégance rare, Allyson Felix n'avait encore jamais été récompensée en individuel sur une autre distance que le 200 m. Championne du monde dès 2015 sur 400 m, qu'elle a donc commencé sur le tard, c'est en effet sur les relais qu'elle a accumulé la majorité de ses médailles : l'or en 4x400 m à Pékin en 2008, puis sur 4x100 m et 4x400 m à Londres en 2012, et à nouveau sur les deux distances à Rio en 2016. Il faut donc y ajouter l'argent sur 200 m en 2004 à Athènes et en 2008, l'or en 2012 et enfin l'argent sur 400 m en 2016. En plus de multiples médailles mondiales qui la portent à un total dantesque de 27 breloques internationales. Samedi, à 14h30, la finale du relais 4x400 m, dont les Américaines sont donc triples tenantes du titre, peut donc lui permettre de dépasser la légende Carl Lewis.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.