Athlétisme : Diniz a fait " la compétition de trop ", Tomala sacré

Athlétisme : Diniz a fait " la compétition de trop ", Tomala sacré©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le vendredi 06 août 2021 à 02h53

Le Polonais Dawid Tomala (31 ans) est devenu champion olympique du 50km marche ce vendredi à Sapporo, alors que le Français Yohann Diniz, pour sa dernière compétition à 43 ans, a abandonné après 28 kilomètres de course.




« Je pense que c'était la compétition de trop. Physiquement je n'étais pas bien, j'avais mal au dos, au bassin, aux adducteurs, an tendon d'Achille. Il faut avoir mal quand on fait 50 bornes, il n'y a aucune excuse. J'ai voulu éviter d'être un guerrier au départ pour en garder un maximum pour la suite de la course. Je ne me suis pas affolé quand j'ai été détaché du gros groupe pour faire un arrêt, je suis revenu tranquillement. Après, j'avais mal aux adducteurs, je n'étais pas dans ma marche, je subissais le bitume. Il y a aussi eu un fait de course, quand je me suis fait envoyer dans les balustrades lors d'un rafraîchissement. Le Yoann Diniz d'avant aurait répondu de façon un peu virile. Là, je ne l'ai pas fait, car je me suis dit qu'il fallait que je garde un maximum de jus. J'ai tellement tout donné il y a quatre ans pour être champion du monde à Londres... Avec le recul, je n'aurais peut-être pas dû être là. J'aurais dû partir avant, mais je n'ai pas su le faire car j'ai voulu jouer ma carte. En 2019, j'ai encore fait la meilleure performance mondiale de l'année, j'ai gagné la Coupe d'Europe, et puis il y a eu le covid, j'ai eu des pépins physiques. Le corps ne voulait peut-être plus. J'ai peut-être poussé une ou deux années de trop et je le paie cash aujourd'hui. Les Jeux Olympiques, je n'en garderai pas un grand souvenir durant ma carrière à titre personnel, tant pis, c'est comme ça. Je repars avec un titre de champion du monde et des titres de champion d'Europe (en 2006, 2010 et 2014, ndlr). L'athlétisme m'a beaucoup apporté, sans l'athlé je n'en serais pas là aujourd'hui », a réagi Diniz, qui clôt ainsi un immense chapitre de sa vie, et va désormais se consacrer à Paris 2024, mais dans les coulisses cette fois, et non sur la route. Sur la route de Sapporo, justement, c'est le Polonais Dawid Tomala, 19eme du 20 kilomètres à Rio, qui a décroché la médaille d'or, en s'imposant en 3h50'08, après avoir pris la tête à partir du 30eme kilomètre. Il a devancé de 36 secondes l'Allemand Jonathan Hilbert et de 51 le Canadien Evan Dunfee, qui avait terminé quatrième à Rio et troisième des Mondiaux en 2019, et qui signe le meilleur temps de sa carrière en 3h50'59. A part Diniz, aucun autre Français n'était en lice.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.