Agbegnenou : "J'étais en mission"

Agbegnenou : "J'étais en mission"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Benoît Conta, Media365 : publié le mardi 27 juillet 2021 à 12h34

Sacrée championne olympique pour la première fois de sa carrière, Clarisse Agbegnenou avait le sourire jusqu'aux oreilles après sa victoire.


La fin d'une quête. Quintuple championne du monde, Clarisse Agbegnenou n'avait plus qu'un rêve, celui de devenir championne olympique des -63kg. Un titre qui lui avait échappé il y a cinq ans, du côté de Rio, où elle avait chuté en finale. Depuis, la Française a tout glané sur la scène internationale, et n'avait plus qu'une mission à accomplir, ce mardi, du côté de Tokyo. Un objectif entêtant que la Tricolore a accompli avec brio, après une victoire finale face à la Slovène Tina Trstenjak, la même qui l'avait battue au Brésil, en 2016...

« J'avais imaginé un duel face à la Japonaise, mais j'ai pu prendre ma revanche face à cette grande judokate, cinq ans après, et je n'aurais pas pu rêver mieux », a lancé la médaillée d'or après son ultime combat, sur l'antenne de France TV. Les larmes aux yeux, la judokate de Champigny-sur-Marne avait du mal à réaliser son exploit. « J'ai cette médaille, je n'y crois pas ! J'étais en mission pour aller chercher cette médaille d'or. Ca n'a pas été simple, je n'ai même pas les mots. C'est juste incroyable », a répondu celle qui avait eu l'honneur d'être porte drapeau de la délégation tricolore, vendredi, lors de la cérémonie d'ouverture.


Avec cette nouvelle breloque, la Français porte le total de l'équipe de France à six médailles, dont quatre pour le judo français, qui avait déjà ramené deux médailles d'argent - par Amandine Buchard et Sarah-Léonie Cysique-, et une médaille de bronze pour Luka Mkheidze. « C'est la première médaille d'or, mais les filles ont été excellentes, avant moi. Comme les garçons d'ailleurs. Elles m'ont donné la force. On a vraiment une équipe en or, et je pense que l'on peut encore aller plus haut et plus fort », conclut la Rennaise. Charge à Margaux Pinot (-70kg), Madeleine Malonga (-78kg), Romane Dicko (+78kg), Axel Clerget (-90kg), Alexandre Idir (-100kg) et Teddy Riner (+100kg) d'embrayer le pas... 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.