Portrait : Les sept glorieuses de l'immortel Brady

Portrait : Les sept glorieuses de l'immortel Brady©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le vendredi 10 septembre 2021 à 09h00

Alors que Tom Brady vient de rouvrir la saison de NFL avec Tampa Bay, contre Dallas dans la nuit de jeudi à vendredi, retour sur l'incroyable carrière du quarterback de 44 ans, lié à vie aux Patriots où il a gagné six de ses sept titres.


2002

Drafté au sixième tour par les Patriots en 2000, quatrième choix au poste de quarterback pour sa première saison, Tom Brady est encore remplaçant de Drew Bledsoe au départ de l'exercice 2001-2002. Profitant de la blessure de ce dernier, il est lui-même touché en finale de conférence et laisse son collègue qualifier la franchise de New England pour le Super Bowl. Finalement titularisé pour le match suprême contre Saint Louis, il devient le deuxième MVP le plus jeune de l'histoire, sacré à l'âge de 24 ans. Son sang-froid et son panache sur l'ultime offensive, où il parvient à gagner du terrain pour placer son buteur Adam Vinatieri en position de s'imposer (20-17) sans attendre la prolongation, amènent une immédiate folie Tom Brady.

2004

Après avoir raté les playoffs la saison suivant le premier titre, les Patriots rebondissent dans la foulée avec fracas. Rebelote lors du Super Bowl, cette fois contre les Panthers : à 29-29, il place encore Vinatieri face aux poteaux - à 41 yards, quand même - à quatre secondes de la fin (32-29). Encore MVP de la rencontre tant mythifiée, il en bat un record avec 32 passes complétées. "Je ne sais pas comment j'ai fait ça, c'est incroyable." Comme Janet Jackson et son fameux sein sorti à la mi-temps... Une sorte de touche Tom Brady irradie déjà les Etats-Unis : l'humilité, cette manière de ne pas y toucher et de paraître fade face aux rivaux toujours plus explosifs et spectaculaires. Lui-même se décrit comme "le quarterback le plus lent de la Ligue". Mais celui qui gagne, c'est lui.

2005

Pas de contrecoup, cette fois : sur la lancée de leur deuxième titre en trois ans, les Patriots et Tom Brady poursuivent avec douze victoires en saison régulière, établissant un record total de 21 succès de rang. En finale de conférence, face à Pittsburgh, il monte à 39°C de fièvre mais réussit un match encore parfait. L'épaule endolorie tout au long de la saison, marqué par le décès de sa grand-mère la semaine précédant le Super Bowl, il n'en conquiert pas moins un nouveau titre devant les Eagles (24-21), le troisième en quatre saisons. "On n'a jamais vraiment proclamé quoi que ce soit. Mais si vous nous dites qu'on est super, alors on prend." Tom Brady est invaincu en playoffs : neuf victoires, aucune défaite. Cependant, toute belle série a une fin.

2015

Le Tom Brady qui marchait sur l'eau, en dix ans, a connu toutes les affres. D'abord les premiers revers en playoffs ; puis une première défaite au Super Bowl en 2008 ; une saison blanche ensuite, blessé au genou ; encore des défaites précoces et des blessures en 2010 et 2011, malgré la signature d'un nouveau contrat record ; un nouveau Super Bowl perdu en 2013 ; une défaite en finale de conférence en 2014, avec deux interceptions en prime. A 37 ans, le phénix, devenu icône parfaite grâce à son idylle avec la mannequin brésilienne Gisele Bündchen, renaît enfin de ses cendres. Désormais quadruple vainqueur du Super Bowl, Tom Brady est MVP après une remontée de -10 au début du dernier quart, face à Seattle (35-31). Il est néanmoins accusé d'avoir dégonflé volontairement les ballons en finale de conférence.

2017

Battu en finale de conférence 2016 par le Denver de Peyton Manning, après avoir été suspendu quatre matchs en début de saison à cause de ce "Deflategate", Tom Brady réussit un come-back encore plus spectaculaire deux ans plus tard contre Atlanta : 34-28 en prolongation, après avoir été menés 28-9 au troisième quart. A 39 ans, le binôme indissociable du non moins légendaire coach Bill Belichick rejoint Charles Haley avec sa cinquième victoire au Super Bowl. "Il en a sorti beaucoup de superbes, celle-là en fait partie", reconnaît sobrement son entraîneur, aussi placide que son talisman, encore élu MVP de la rencontre.

2019

"Last but not least". Insatiable, à 40 ans, Tom Brady achève son incroyable dynastie des Patriots, en remportant un des Super Bowls les moins alléchants de l'histoire, 13-3 devant les Los Angeles Rams. Mais l'essentiel n'est évidemment pas là. Un an après une nouvelle finale, perdue face aux Eagles (41-33 pour sa troisième défaite au Super Bowl, qu'il a donc disputé dix fois au total), le quarterback devient le seul recordman avec sa sixième victoire. Le mythique Joe Montana peut de plus en plus difficilement être considéré comme le plus grand joueur de tous les temps. Face aux quarterbacks toujours plus vifs, comme la nouvelle star Patrick Mahomes à Kansas City, Tom Brady est immortel. Et on n'a encore rien vu...


2021

Après une ultime défaite en playoffs, l'impensable se produit il y a un an et demi : Tom Brady quitte les New England Patriots... à 42 ans. Dès sa première saison à Tampa Bay, où il fait notamment ressortir de sa retraite un de ses fidèles lieutenants Rob Gronkowski, il remporte un septième Super Bowl haut la main, à domicile et justement contre les Chiefs de Patrick Mahomes (31-9) que tout le monde attendait. Lâché par sa défense, celui-ci doit s'incliner une fois de plus face au maître absolu, MVP pour la cinquième fois. Où s'arrêtera Tom Brady, celui qui contribue avec Roger Federer ou d'autres (mais beaucoup plus d'autres, quand même) à repousser l'âge du possible ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.