Portrait : L'ère Kuerten à Roland-Garros

Portrait : L'ère Kuerten à Roland-Garros©Media365
A lire aussi

Faraj Benlahoucine, Media365 : publié le mardi 05 avril 2022 à 16h04

Légende de Roland-Garros, Gustavo Kuerten a régné sur la terre battue parisienne entre 1997 et 2001. Auréolé à trois reprises aux Internationaux de France, le Brésilien entretient une relation particulière avec le public de la Porte d'Auteuil.



Le tournoi du Grand Chelem de Roland-Garros est devenue la propriété de Rafael Nadal depuis 2005. Vainqueur de la quinzaine des Internationaux de France à treize reprises, un record absolu, le Majorquin a toutefois succédé à un autre grand nom, gravé à jamais dans la surface ocre de la Porte d'Auteuil. Lauréat du tournoi par trois fois, Gustavo Kuerten incarne à lui seul Roland-Garros tant il a marqué de son empreinte le tournoi du Grand Chelem. Pourtant, rien ne laissait présager d'un tel destin pour ce Brésilien adopté par le public français. Tout a commencé en 1997. Cette année-là, Gustavo Kuerten débarque à Paris dans la peau d'un modeste 66eme joueur mondial au classement ATP. Méconnu du public, il se rend aux courts en métro. Toutefois, tout bascule lorsqu'il élimine à la surprise générale, l'Autrichien Thomas Muster au 3eme tour. Tête de série numéro 5, le vainqueur de l'édition 1995 prend la porte à l'instar d'Andreï Medvedev face à qui la surprise brésilienne a confirmé en huitième de finale.

Non satisfait d'avoir déjà réussi un coup retentissant, il va frapper encore plus fort et la "Kuerten Mania" va alors s'emparer de Roland-Garros. Opposé au tenant du titre et tête de série numéro 3 en quart de finale, "Guga" s'offre le scalp de Ievgeni Kafelnikov. Une victoire au retentissement extraordinaire. Emporté par son élan, ce tennisman de 21 ans ne laisse personne insensible et emporte tout sur son chemin, y compris les faveurs du public qui n'a d'yeux que pour lui. Il domine en demi-finale le Belge Filip Dewulf pour atteindre la première finale de Grand Chelem de sa jeune carrière. Une fois encore, malgré l'enjeu colossal, il surprend tout le monde en surclassant en trois manches le favori, Sergi Bruguera. L'Espagnol, double vainqueur du tournoi en 1993 et 1994, n'a pas résisté à ce tourbillon venu de Florianopolis. L'effet de surprise gâché, il est par la suite plus attendu et en 1998 il ne dépasse pas le second tour, éliminé par Marat Safin. Il fait mieux l'année suivante où il échoue néanmoins contre l'Ukrainien Andreï Medvedev en quart de finale.

Un parcours dantesque en 2000

C'est à l'occasion de la 70eme édition qu'il retrouve le devant de la scène. Correspondant à l'entrée dans un nouveau millénaire, cette année si particulière est marquée par le triomphe de Mary Pierce dans le tableau féminin et de Paul-Henri Mathieu chez les juniors. Dans le tableau masculin, 2000 marque également la renaissance de Gustavo Kuerten à Roland-Garros. En outre, le Brésilien peut se targuer d'avoir inscrit des grands noms à son tableau de chasse. Après Michael Chang au 3eme tour, "Guga" s'est offert un remake du quart de finale qui l'avait révélé aux yeux du monde entier trois ans plus tôt. Tête de série numéro 5, il écarte une nouvelle fois de son chemin Ievgeni Kafelnikov, tête de série numéro 4, en cinq sets âpres. En demi-finale il se défait une nouvelle fois en cinq manches irrespirables d'un adversaire redoutable, l'Espagnol Juan Carlos Ferrero, un spécialiste de la terre battue. Il se hisse en finale et face au Suédois Magnus Norman, ne faisant jamais les choses comme les autres, il a patienté jusqu'à sa 11eme balle de match dans le tie-break du 4eme acte pour soulever sa seconde Coupe des Mousquetaires.

"C'est LE match que je retiendrais si je devais n'en choisir qu'un"

Propulsé au rang de favori à sa propre succession l'année suivante, sa campagne démarre réellement en 8eme de finale contre Michael Russell. Issu des qualifications, cet Américain mène 0-2 et dispose d'une balle de match, sauvée après un échange interminable de 26 coups ! Par la suite, le Brésilien renverse la vapeur. Conscient qu'il revient de loin, il remercie le public du 16eme arrondissement de la capitale, qui l'a sans cesse poussé, en dessinant sur la surface ocre du court un cœur géant. Une déclaration d'amour le liant à jamais à Roland-Garros. "C'est LE match que je retiendrais si je devais n'en choisir qu'un. Ma connexion avec le public était tellement forte. Ce cœur était ma manière de remercier les gens de leur soutien et du moment si fort que nous étions en train de vivre" avait reconnu le champion brésilien plusieurs années plus tard.

Un 3eme sacre et adopté par le public du tournoi en 2001

Le chemin tout tracé de 2000 s'est redessiné avec un nouveau bras de fer remporté contre Ievgeni Kafelnikov en quart de finale précédant un succès contre Juan Carlos Ferrero en demi-finale. Un autre Espagnol en la personne d'Alex Corretja se dresse sur sa route en finale. Mené 0-1, Gustavo Kuerten hausse le ton et "à domicile", il balaye son adversaire en quatre manches et s'adjuge son 3eme sacre aux Internationaux de France. A son apogée, la love story entre "Guga" et le public de la Porte d'Auteuil se traduit par un nouveau cœur tracé de la raquette du tennisman sur la terre battue. Une longue communion, unique en son genre, lie le public parisien à ce sportif d'exception.

Atteignant le statut de numéro un mondial en 2000, Gustavo Kuerten a remporté ses trois titres du Grand Chelem à Roland-Garros. Vainqueur du Masters (2000) et de cinq titres en Masters Series, il a brandi son ultime trophée en 2004 à Costa del Sol. En 2008, les organisateurs de Roland-Garros lui ont remis lors de son dernier passage en tant que joueur du circuit sur la surface ocre, un trophée en honneur à l'ensemble de sa carrière. Une dernière communion avec le public tricolore a lieu, ce qui n'a pas manqué de faire pleurer "Guga". Définitivement, le plus grand chouchou des fans de tennis parisiens, élevé au rang de légende du tournoi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.