Mondiaux 2009 : Usain Bolt seul au monde

Mondiaux 2009 : Usain Bolt seul au monde©Panoramic, Media365

Emmanuel LANGELLIER : publié le mercredi 15 avril 2020 à 15h13

Quatre jours après avoir amélioré son record du monde du 100 mètres, Usain Bolt pulvérisait celui du 200 mètres aux Mondiaux de Berlin en 2009 avec un prodigieux chrono de 19''19.



Ce record-là, il n'est sans doute pas près d'être battu. Sa marque est si prodigieuse, tellement basse. On pensait déjà depuis le 1er août 1996 qu'il tiendrait très longtemps. Michael Johnson avait alors abaissé le record du monde du 200 mètres à 19''32, à Atlanta où l'Américain avait déjà signé 19''66 le 19 juin précédent. Il effaçait le temps de l'Italien Pietro Mennea (19''72) datant du 12 septembre 1979, soit presque 17 ans ! Le chrono de Johnson allait tenir 12 ans. Car oui, un athlète l'a battu : Usain Bolt.

Bolt a fait mieux deux fois, à un an d'intervalle. Le 20 août 2008, le Jamaïcain signait 19''30 aux Jeux Olympiques de Pékin. L'athlète aux pieds d'or faisait mieux une année jour pour jour plus tard avec un chrono stupéfiant : 19''19 aux Mondiaux de Berlin ! Mais comment était-ce possible ? L'éclair avait frappé la piste allemande. Comme quatre jours plus tôt. Ce 16 août 2009, Usain Bolt distançait nettement tous ses rivaux et améliorait son record du monde du 100 mètres établi aux JO de Pékin. De 9''69, le temps passait à 9''58. Irréel.

Une vitesse impressionnante malgré sa grande taille

L'athlète de la Jamaïque est capable de tout. Déjà au sommet en Chine, il le prouve encore un an après en améliorant les plus fameux records de l'athlétisme. Ce gars-là a de la foudre dans les jambes. Malgré sa grande taille (1,95 m), il court à une vitesse impressionnante, déploie ses grands compas en faisant parler sa puissance et pulvérise les chronos, les uns après les autres. Bolt est unique et entre dans la légende du sport.

Il y a dix ans, Bolt battait le record du 100 mètres

En 2009, les Championnats du monde d'athlétisme de Berlin constituent l'objectif majeur de sa saison. Le natif de la Paroisse de Trelawny, blessé de façon superficielle au cours d'un accident de la route le 30 avril en Jamaïque, s'est préparé sur le Meeting d'Ostrava, les championnats de Jamaïque où il s'est adjugé les titres nationaux du 100 et du 200 m, le Meeting de Lausanne (19''59 sur 200 m) et le Meeting Areva au Stade de France, le 17 juillet. Dans l'enceinte de Saint-Denis, il a réalisé 9''79 sur 100 m, la deuxième performance de l'année. Il est paré pour Berlin.

Flashé à 44,72 km/h sur sa « course », le 200 m

Sur le sol allemand, il commence donc par marquer les esprits sur le 100 mètres. Il contrôle ses deux premiers tours, signe le meilleur temps des demi-finales et frappe un énorme premier coup en améliorant son record du monde (9''58). Il devance largement Tyson Gay et son compatriote caribéen Asafa Powell. C'est son premier titre de champion du monde. Premier homme déjà à filer sous les 9''70, il devient aussi le premier à passer sous les 9''60. Quatre jours après, il va remettre ça.

Un indien bat le record du monde d'Usain Bolt grâce à des buffles !

Celui qui allait devenir l'athlète le plus titré des Jeux Olympiques en sprint avec huit médailles d'or (il en avait neuf à l'origine mais l'or décroché sur le relais 4x100 m aux JO de Pékin a été retiré en 2017 suite au contrôle positif de son partenaire Nesta Carter) et le plus décoré des Mondiaux avec onze titres va assommer ses rivaux sur le 200 mètres et abasourdir le monde entier, posté devant sa télévision.

Depuis ses débuts, Bolt ne cesse de le clamer, sa « course », c'est le 200 m. Même un départ moyen peut se rattraper. Quand le Jamaïcain déploie ses longues foulées (jusqu'à 2,70 m), c'est gagné. Le plus jeune champion du monde junior (et un record de 19''93 en 2004) est un surdoué du demi-tour de piste. Son succès en finale des Mondiaux de Berlin ne fait aucun doute. Tout le monde attend un nouveau record du monde. Ça ne va pas faire un pli. Opposé au Français David Alerte, à l'Azerbaïdjanais Ramil Guliyev, à son compatriote Steve Mullings, au Panaméen Alonso Edward et au trio américain formé par Wallace Spearmon, Charles Clark et Shawn Crawford, Bolt va tous les « exploser ».

Une photo finish saisissante, Bolt est très loin devant

Comme avant chaque course, il fait le show à l'écran. L'athlète facétieux multiplie les mimiques. Décontracté, il écarte les bras, l'air incrédule, place son index devant la bouche, fait mine d'attendre aux spectateurs et téléspectateurs, puis affiche un grand sourire respirant la confiance. Bolt part très vite dans son couloir 5 sur la piste bleue et fond déjà sur son concurrent de droite. L'avion est parti. Plus personne ne le reverra. Les genoux haut, la foulée ample, la « Foudre » écœure ses rivaux et réalise des écarts prodigieux. Le sprinteur franchit la ligne d'arrivée très loin devant. Comme Johnson en 1996, il est seul au monde. La photo finish est saisissante. 19''19 ! Supersonique. Bolt jubile. Il pose ensuite devant les photographes, affichant le V de la victoire avec ses doigts. La fusée jamaïcaine abaisse son propre record du monde de 11 centièmes de seconde. Il relègue Edward et Spearmon à plus de six dixièmes.

Un homme de records

« Mr 200 000 Bolt », titre L'Equipe le lendemain. Quatrième athlète à réussir le doublé 100 et 200 mètres lors des mêmes Championnats du monde, Bolt devient le premier homme à remporter en l'espace d'un an les deux titres mondiaux et olympiques du sprint court. Le 22 août, il achèvera ces Mondiaux de Berlin en raflant le titre du relais 4 x 100 comme troisième relayeur, reproduisant son exploit de Pékin. A seulement 22 ans, il assoit sa suprématie sur le sprint. Elle durera de nombreuses années.

Bolt : "J'espère que mes records dureront encore 15 ou 20 ans" 

3 ans plus tard, aux JO de Londres, il marquera encore un peu plus sa légende, devenant le seul athlète de l'histoire à rééditer un doublé 100m - 200m aux Jeux Olympiques. A ces exploits personnels, il faut aussi ajouter le titre obtenu sur le relais 4x100m avec ses compatriotes, comme en 2008. Un nouveau record mondial tombera sur ce relais. En effet, le relais jamaiquin devient le premier à passer sous la barre des 37 secondes, et signe un temps record de 36"84. Usain Bolt devient alors le premier athlète à compter 6 médailles d'or dans les disciplines du sprint aux JO. En 2016, un nouveau triplé olympique l'attend à Rio, sans record du monde cette fois, portant son total à 9 médailles en or en 3 participations aux JO. Depuis, il s'est vu privé de son titre sur le 4x100m de Pékin après que son compatriote Nesta Carter ait été controlé positif en 2017 à la méthylhéxaneamine. Peu importe, sa suprématie a été implacable durant de nombreuses années.

Usain Bolt marque deux buts pour ses débuts en pro !

Une reconversion dans le football pour l'homme le plus rapide du monde ?

Usain Bolt n'a jamais caché son admiration pour le football. Alors, une fois sa carrière de sprinteur terminée, le supporter de Manchester United était à la recherche d'un nouveau défi. Après des entrainements avec le Borussia Dortmund puis avec le club norvégien de Strømsgodset, l'ancien sprinteur signe en Australie pour une période d'essai de deux mois avec les Coast Mariners. Malgré un doublé inscrit en amical, il ne sera pas conservé et mettra cette fois-ci définitivement fin à sa carrière d'athlète. A deux doigts de réussir son pari complètement fou, le Jamaiquin peut désormais se reposer. Sa légende, elle, perdurera encore longtemps.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.