Ligue des nations 2019 : Le Portugal premier lauréat

Ligue des nations 2019 : Le Portugal premier lauréat©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mardi 05 octobre 2021 à 16h15

Trois ans après leur sacre européen, les Portugais avaient remporté en 2019 la première édition de la Ligue des nations, en dominant les Pays-Bas en finale.



Et dire qu'avant l'Euro 2016, le Portugal n'avait jamais rien gagné au niveau international... Alors que son meilleur résultat dans les grandes compétitions restait la troisième place décrochée par Eusebio, meilleur buteur de l'épreuve, et ses coéquipiers lors de la Coupe du monde 1966, la Seleção a rapidement rempli son armoire à trophées, remportant donc le championnat d'Europe 2016 en dominant les Bleus en finale au Stade de France (1-0, a.p.), puis la première édition de la Ligue des nations trois ans plus tard.

Une nouvelle compétition visant surtout à remplacer les matchs amicaux, et qui n'a évidemment pas le même éclat ni la même saveur qu'un Mondial ou un Euro. Eliminés de la Coupe du monde 2018 dès les huitièmes de finale par l'Uruguay (2-1), les hommes de Fernando Santos avaient bien négocié le début de cette Ligue des nations, terminant invaincus et en tête de leur groupe avec deux victoires et autant de matchs nuls contre l'Italie et la Pologne. Premier pays qualifié, le Portugal avait alors gagné le droit d'accueillir le Final Four, à Porto et à Guimarães.

Alors que la deuxième demi-finale allait mettre aux prises les Pays-Bas et l'Angleterre le 6 juin 2019, Cristiano Ronaldo et ses partenaires étaient opposés la veille à la Suisse au stade du Dragon. Un match très disputé dans l'antre du FC Porto, où le quintuple Ballon d'Or parvenait à éliminer à lui tout seul ou presque les Helvètes. Mais s'il ouvrait le score sur un coup franc somptueux à la 25e minute, les visiteurs se montraient particulièrement pressants. Haris Seferovic touchait d'abord la barre de Rui Patricio (42e), avant que Ricardo Rodriguez n'égalise sur penalty (1-1, 57e).

Cristiano Ronaldo impressionne

On se dirigeait alors vers la prolongation, mais « CR7 » ne l'entendait pas de cette oreille. Celui qui évoluait alors à la Juventus redonnait l'avantage aux siens d'une reprise au ras du poteau (2-1, 88e), avant d'assurer définitivement la victoire sur une frappe enroulée à la dernière minute du temps additionnel (3-1, 90e). "Nous avons livré une grande performance mais nous avons perdu. C'est dommage car nous avons très bien joué. Nous avons dominé le Portugal mais en face, il y avait un joueur de classe mondiale", constatait ensuite, amer, le capitaine suisse Granit Xhaka.

Le lendemain, à Guimarães, Néerlandais et Anglais avaient eux besoin de la prolongation pour se départager, Matthijs de Ligt égalisant à la 73e minute après l'ouverture du score de Marcus Rashford sur penalty (32e). Les Three Lions, futurs finalistes de l'Euro, se manquaient complètement défensivement, et les troupes de Ronald Koeman ne manquaient pas d'en profiter, d'abord sur un but contre son camp de Kyle Walker (2-1, 97e) puis grâce à Quincy Promes (3-1, 114e), sur la deuxième passe décisive de la soirée de Memphis Depay.

Fernandez : "Petit en taille, grand en talent"

Ce sont donc les Pays-Bas qui affrontaient le Portugal le 9 juin à Porto, pour la première finale de Ligue des nations de l'histoire. Face à des Oranje fatigués par leur demi-finale à rallonge, les Lusitaniens contrôlaient les débats, alors que leurs adversaires ne comptaient pas le moindre tir à la pause, contre douze pour leurs hôtes. Ces derniers mettaient à l'épreuve Jasper Cillessen, qui repoussait tout jusqu'à cette frappe de Gonçalo Guedes, servi par Bernardo Silva. Et l'ancien Parisien inscrivait l'unique but du match à la 60e minute de jeu. Les Portugais, malgré un Ronaldo moins en vue, s'imposaient sur la plus courte des marges (1-0), alors que les Néerlandais se procuraient une seule occasion franche, par l'intermédiaire de Depay (65e). L'entrée de Luuk de Jong pour la fin de match n'y changeait rien, et les champions d'Europe en titre pouvaient fièrement soulever ce nouveau trophée.

"L'homme décisif, ça a été l'équipe, savourait ensuite Guedes. On a fait un grand match, et maintenant il faut célébrer ça. Je me sens très fier d'être de faire partie de ce groupe. C'est une source de fierté pour tout le monde de représenter le Portugal." Danilo Pereira insistait lui sur "l'unité de ce groupe. Chaque joueur qui est appelé veut aider les autres, et personne n'est en colère d'être sur le banc. Et ça, c'est très important." Le mot de la fin revenait à Bruno Fernandes, qui n'était pas présent en France trois ans plus tôt. "On montre qu'on est petit en taille, mais grand en talent", appréciait le futur Mancunien.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.