Coupe du Monde 2014 : Ce jour où l'Allemagne a envoyé le Brésil en enfer

Coupe du Monde 2014 : Ce jour où l'Allemagne a envoyé le Brésil en enfer©Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER : publié le lundi 13 avril 2020 à 15h22

En demi-finale de la Coupe du Monde 2014, l'Allemagne infligeait une correction monumentale au Brésil (7-1). A domicile, la Seleçao perdait complètement pied et voyait ses rêves de finale s'écrouler brutalement. Retour sur cette rencontre au score ahurissant.



Cela fait déjà presque six ans. Mais les Brésiliens n'ont pas oublié. Ils ne sont pas près de le faire. Comment, en effet, se sortir de la tête une telle raclée, l'une des plus lourdes encaissées dans l'histoire de la Coupe du Monde ? Quintuple Champion du Monde (1958, 1962, 1970, 1994, 2002), le Brésil avait en plus subi l'affront ultime de subir cette humiliation à domicile...

Une place en finale de CDM et un résultat inattendu

Ce 8 juillet 2014, tout un immense pays est meurtri. La Seleçao est éjectée sans ménagement de son Mondial. Les larmes ont envahi les joues des supporters du plus grand pays de football. Le peuple est blessé et a déserté l'Estadio Mineirao de Belo Horizonte la mort dans l'âme. Il n'y aura pas de nouvelle finale. Le Brésil est éliminé en demi-finale sur une incroyable marque. Impensable. 3-0 ? Non. 4-0, 5-0 ? Même pas. Quoi, plus ?! 6-0, 6-1 ? Toujours pas... Inouï, les Auriverde quittent le Mondial sur une déculottée... 7-1 ! Oui, oui, les joueurs à la célèbre tunique jaune ont perdu 7 buts à 1 !

Une entame dans la douleur face au tombeur de la France

Ce qui devait constituer un jour de fête a rapidement tourné au fiasco. Le bourreau des Brésiliens : l'Allemagne. En dépit d'un parcours compliqué, le Brésil s'était frayé un chemin jusqu'au Top 4 sur son sol. A Sao Paulo, il avait ouvert la compétition par un succès dans la douleur (3-1) contre une Croatie très joueuse et future finaliste, quatre ans plus tard en Russie (2-4 face à la France). Une rencontre marquée par des décisions arbitrales contestables.

Coupe du Monde 1982 : le traumatisme des Bleus à Séville

Le premier tour, traversé par les éliminations surprises de l'Espagne, tenante du titre, l'Angleterre et l'Italie, quadruple championne du monde, s'était poursuivi par un nul face au Mexique (0-0) et une nette victoire aux dépens du Cameroun (4-1). Le pays hôte avait ensuite tremblé en huitièmes de finale en ne s'en sortant qu'aux tirs au but face au Chili qui avait tapé à la 120eme minute la transversale du gardien Julio Cesar, futur héros (1-1, 3-2 aux t.a.b.). Après avoir dompté la Colombie de James Rodriguez (2-1), les partenaires de Neymar, qui se blesse dans un choc avec Zuniga, avaient gagné le droit de retrouver le dernier carré pour la première fois depuis 2002. Ils avaient alors été sacrés en dominant... l'Allemagne.

Klose meilleur buteur de l'histoire du Mondial

Opposés à la Mannschaft qui dispute sa quatrième demie de rang après avoir frissonné en huitièmes devant l'Algérie (2-1 après prolongation) puis dominé les Bleus de Didier Deschamps (1-0), les Auriverde composent donc sans Neymar. Luiz Felipe Scolari l'a remplacé par Bernard, tandis que Dante supplée le capitaine Thiago Silva (suspendu) en défense centrale au côté de David Luiz. Cet axe défensif va prendre l'eau comme jamais...

Redoutable d'entrée, l'Allemagne, qui évolue en rouge et noir, étouffe ses adversaires. Derrière un corner exécuté sur le coin droit par Kroos, Müller reprend du pied droit et débloque les débats dès la 11eme minute. La mémorable fessée vient de prendre corps et va se régler en seulement quelques minutes. Six exactement (et quarante-et-une secondes). Entre la 23eme et la 29eme, le score va se porter à... 5-0 ! Klose marque en deux temps (23eme), devenant alors le seul meilleur buteur de l'histoire du Mondial avec 16 pions devant Ronaldo (15). Puis Kroos signe un doublé. Une superbe reprise du gauche (24eme) puis un implacable pied droit gagnant (26eme) au terme d'un mouvement où les Allemands se sont amusés avec les Brésiliens, totalement dépassés. Khedira imite son partenaire (29eme). Ahurissant. L'Allemagne est impressionnante. Le Brésil désemparé. L'enceinte de Belo Horizonte est sonnée. Les sifflets fusent à la mi-temps, certains spectateurs quittent le stade.

La pire défaite de l'histoire du Brésil

Les rêves d'une finale à la maison se sont envolés. Grâce à deux changements effectués par Scolari (Paulinho et Ramires remplacent Fernandinho et Hulk), la Seleçao relève quelque peu la tête après la reprise. Neuer doit s'interposer devant Oscar, Paulinho et Fred, l'ancien Lyonnais et attaquant titulaire en pointe de cette Coupe du Monde. Mais la Nationalmannschaft, qui a déjà infligé un carton au Portugal pour son entrée en lice (4-0), va aggraver le score. Entré en lieu et place de Klose, Schürrle ajoute deux buts, de près du droit et d'une magnifique demi-volée du gauche (69eme, 79eme). La messe était dite depuis longtemps de toute façon. Oscar sauve néanmoins l'honneur (90eme) et évite un zéro pointé.

Coupe du Monde 1986 : un Brésil-France de légende

Les mines sont plus que déconfites au coup de sifflet final, les regards hagards. Le score le plus imposant dans une demi-finale de Coupe du Monde vient de se produire et le Brésil encaisse la pire défaite de son histoire (avec un 6-0 contre l'Uruguay en 1920). Affront supplémentaire : l'Allemagne accroche sa huitième finale suprême et passe devant le Brésil (7). Cinq jours plus tard au Maracana de Rio de Janeiro, au lendemain du match pour la troisième place raté par une Seleçao encore abasourdie (0-3 face aux Pays-Bas), la Mannschaft décrochera sa quatrième étoile aux dépens de l'Argentine de Messi (1-0 après prolongation).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.