JO 2012 : Et Florent Manaudou créa la sensation

JO 2012 : Et Florent Manaudou créa la sensation©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER : publié le lundi 06 avril 2020 à 16h40

Florent Manaudou, petit frère de Laure, créait une énorme surprise en décrochant la médaille d'or sur le 50 mètres nage libre des Jeux Olympiques de Londres 2012. Coup de projecteur sur ce grand moment du sport français.



Dans la famille Manaudou, il y avait Laure. A partir de 2012, il y a eu Florent. Car, oui, la nageuse multi-titrée possède un petit frère lui aussi très doué pour la natation. Et lui aussi champion olympique ! La jeune femme, qui avait décroché trois médailles olympiques en 2004 à seulement 17 ans, dont l'or sur le 400 mètres nage libre, était devenue alors la deuxième athlète du sport français à rafler l'or en natation après Jean Boiteux à Helsinki en 1952. Florent, lui, était le sixième à être récompensé en épreuve individuelle.

Handball ou natation, un choix à faire pour le frère de Laure Manaudou

Retour en arrière. Né le 12 novembre 1990 à Villeurbanne, Florent Manaudou s'imagine, enfant, plutôt avec un ballon de handball à la main dans ses rêves les plus fous. Il pratiquera bien ce sport, mais ses parents le poussent aussi à la natation, si bien qu'il va pratiquer en parallèle les deux activités. Mais il a fallu choisir et c'a été la natation. Avec une grande sœur star devenue la coqueluche des Français malgré son tempérament volcanique, il n'était pas forcément facile de se plonger dans le grand bain. Mais la fratrie Manaudou ne se limite pas seulement à Laure et Florent. Il y a aussi Nicolas, le frère aîné de « Flo » qui va lui permettre d'atteindre le haut niveau.

Sa taille lui permet de créer des différences notables

Devenu champion de France cadets du 50 mètres nage libre en 2007, il progresse à pas de géants et fait parler sa taille. Sa grande taille. Florent a en effet été joliment doté par la nature. Son mètre 99 lui permet de créer des différences notables. Aux Championnats de France 2009, il prend la troisième place sur le 50 mètres papillon avant de gagner un rang deux ans plus tard. Il devance alors Amaury Leveaux et décroche sa place pour les Championnats du Monde de Shanghai avec Frédérick Bousquet, le compagnon de sa sœur.

Sur ces Mondiaux, Manaudou, qui a entre-temps quitté le groupe d'entraînement de son frère et rejoint le Cercle des nageurs de Marseille, où évolue également sa sœur quand elle n'est pas aux Etats-Unis, débute en signant le troisième temps des séries. Il hausse ensuite le niveau et prend la deuxième position de sa demi-finale derrière le Brésilien César Cielo, le grand favori. Il décroche son billet pour la finale et peut rêver d'un strapontin prestigieux. Malheureusement, il flanche et ne termine que cinquième en 23''49 derrière Bousquet.

Il améliore son record en demi-finale des JO

Florent Manaudou commence néanmoins à se faire un prénom. Lui aussi va concourir aux Jeux Olympiques après avoir validé sa participation lors des Championnats de France de Dunkerque durant lesquels il termine deuxième du 50 mètres nage libre en 21''95. Il débarque à Londres précédé d'une réputation flatteuse. A seulement 21 ans, le jeune Français fait partie des outsiders à la succession de Cielo, roi de la distance à Pékin.

Coronavirus : Manaudou est prêt à renoncer aux JO s'il le faut

Au centre aquatique de Londres, le petit frère de Laure, présente mais vite éliminée dès les séries du 100 et 200 mètres dos, assume son rang. En demi-finale, il frappe déjà les consciences en améliorant son record et le porte à 21''80. Ce n'est rien à côté de ce qui va survenir... Ce vendredi 3 août 2012, Florent Manaudou crée la sensation sur le 50 mètres nage libre. Tout simplement. A la ligne d'eau numéro 7, le Français, très relax avant la course, réalise comme à son habitude un départ exceptionnel. Puis il tient et résiste jusqu'au bout à ses concurrents.

Médaille d'or devant Cullen Jones et César Cielo, à l'âge de 21 ans seulement

Florent Manaudou signe une performance totalement inattendue et décroche la médaille d'or en 21''34 ! Au nez et à la barbe de l'Américain Cullen Jones (21''54) et du Brésilien Cielo (21''59), Manaudou explose son record et devient le nageur le plus rapide sur la distance depuis la disparition des combinaisons en polyuréthane. Il est le neuvième performeur de l'histoire et permet alors à la France de remporter une 19eme médaille dans ces Jeux, la huitième en or.

Florent Manaudou, en cinq titres

« Si je n'y avais pas cru, je n'aurais pas fini premier aujourd'hui. Je pense que je devais être le plus détendu de la finale. Je savais que c'était la clé pour un 50 mètres. C'est vraiment super. Les séries, c'était le plus dur. Pour la finale, je me suis dit que j'avais réussi ma compétition et que maintenant ce n'était que du plaisir. Je pense que c'était la bonne solution », commente ensuite Manaudou qui est étreint par sa sœur à sa sortie du bassin. « Je crois qu'elle était encore plus contente pour moi qu'elle ne l'a été pour son titre », confiera plus tard le nouveau héros de la natation tricolore.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.