Bleus - Porte : "Une vraie médaille, celle-là c'est de la m...de"

Bleus - Porte : "Une vraie médaille, celle-là c'est de la m...de"©Media365
A lire aussi

Faraj Benlahoucine, Media365 : publié le dimanche 30 janvier 2022 à 18h35

On ne peut plus déçu après la défaite en prolongation de l'équipe de France en petite finale de l'Euro, Valentin Porte a livré son ressenti à chaud.



Battue ce dimanche par le Danemark en prolongation lors de la petite finale de l'Euro de handball (35-32) pour s'adjuger la médaille de bronze, l'équipe de France repart bredouille de ce tournoi international organisé en Hongrie cette année. Une véritable déception pour Valentin Porte. "C'était ma motivation première. C'était tout donner une dernière fois pour offrir une médaille. Une vraie médaille parce que ça qu'on se le dise c'est de la m...de" a déclaré à chaud au micro de beIN Sports le capitaine des Bleus. Il fait référence à une médaille honorifique remise aux hommes de Guillaume Gille, échouant au pied du podium de cet Euro 2022.

"On déteste tous perdre"

"C'était (sa motivation, ndlr) d'offrir une médaille aux joueurs qui n'avaient pas eu l'occasion justement d'en gagner une dans une compétition aussi costaud. Je suis hyper déçu pour nous, pour l'équipe de France parce que évidemment, on déteste tous perdre. Mais je suis déçu pour tous ceux pour qui c'était la première "compet" ou qui n'avaient jamais gagné une médaille à ce niveau là. C'est horrible" a-t-il poursuivi lui le multiple médaillé en Bleu. Sacré champion olympique l'été dernier, Valentin Porte a tout gagné. Riche de deux titres de champion du monde et d'un Championnat d'Europe, la carrière de l'arrière/ailier droit a également été auréolée d'une Ligue des champions avec Montpellier en club.

"Aujourd'hui ça nous a pas souri"

Néanmoins, l'amertume et la déception du capitaine tricolore ont rapidement laissé place à un sentiment de fierté. "Après comme je l'ai dit je suis tellement fier de cette équipe, tellement fier d'eux. Toute la "compet" ça a été dur, ils ont rien lâché et tout le monde a tout donné jusqu'à la fin avec plus ou moins de réussite, je peux pas leur en vouloir. Aujourd'hui ça nous a pas souri, comme il y a deux jours. C'est les lois du sport c'est comme ça" a-t-il confié. Un constat déclinant qu'il avait déjà repéré au sortir de l'élimination en demi-finale face à la Suède (33-34) deux jours auparavant.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.