Bleus : Karabatic capitaine, une première !

Bleus : Karabatic capitaine, une première !©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le dimanche 09 janvier 2022 à 23h55

Ça peut paraître ahurissant, tant Nikola Karabatic est un monument de l'équipe de France, mais il n'avait jamais porté le brassard de capitaine des Bleus. C'est chose faite depuis dimanche soir, à quatre jours du début de l'Euro.



Pour l'unique match des Bleus avant l'Euro, dimanche contre l'Allemagne (défaite 35-34), Nikola Karabatic était capitaine... pour la première fois de sa carrière. "Après 20 ans en équipe de France, j'arrive toujours à connaitre des premières, s'étonne encore le joueur de 37 ans. C'était une fierté et un honneur de porter ce brassard, en attendant que Valentin Porte se remette. Ça fait bizarre, j'ai pensé à Tchouf, à tous les capitaines avant moi, et il y avait une petite émotion particulière." "Tchouf", c'est Cedric Sorhaindo, grand ami de Nikola Karabatic avec qui il a bien sûr tout gagné en équipe nationale, mais également évolué au Barça de 2013 à 2015 - Sorhaindo, qui n'a plus été rappelé après l'Euro 2020, avait cédé son brassard à Guigou.

"J'espère qu'on a évacué toute la nervosité et qu'on sera plus concentrés"

Malheureusement, ces débuts se sont donc soldés par une défaite. "On aurait préféré le gagner, on fait une très bonne première période et on se met dans le rouge sur des pertes de balle après la pause, regrette le triple champion olympique. Sur les premiers matchs, il y a toujours un peu d'excitation. On va retenir l'état d'esprit, le fait qu'on se soit bien battus, qu'on a bien attaqué par moments... Un très gros match nous attend face à la Croatie, ça va commencer fort. J'espère qu'on a évacué toute la nervosité et qu'on sera un poil plus concentrés."


Guillaume Gille n'est pas plus satisfait, parlant de "bilan très mitigé" : "On a vu des moments de la partie où on a été dominants, mais un peu en trompe-l'oeil. On a commis beaucoup d'erreurs qui coûtent cher à ce niveau. Notre entame de seconde période est loin de ce qu'on espère, notamment dans notre changement de système défensif. On a quelques jours pour rectifier le tir et se mettre en ordre de bataille pour cet Euro. Il nous manque du temps de travail et des automatismes, mais on va continuer à travailler."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.