Nze Minko : «On a toujours eu des solutions»

Nze Minko : «On a toujours eu des solutions» ©Panoramic, Media365

Aurélien Canot, Media365, publié le lundi 11 décembre 2023 à 09h48

Après la victoire à l'arraché (24-23) dans un match sans réel enjeu face à la redoutable Norvège sur son parquet, Estelle Nze Minko, meilleure marqueuse française lors de ce match, a expliqué que les Bleues n'avaient jamais douté dans cette rencontre.


Le TGV bleu avance à un train d'enfer dans ce Mondial féminin, et rien ne semble pouvoir l'arrêter. La preuve encore dimanche, avec la victoire ô combien probante de l'équipe de France, certes à l'arraché (24-23), face à la redoutable Norvège, quadruple championne du monde, le tout sur le parquet de Stavanger, en Norvège. Beaucoup diront que les Norvégiennes, déjà qualifiées pour les quarts de finale au même titre que les joueuses d'Olivier Krumbholz, en ont gardé sous le pied dimanche et que l'affaire en sera tout autre si les deux équipes se retrouvent lors de ce Championnat du monde, cette fois dans le cadre d'un match à élimination directe. Estelle Nze Minko n'a pas ce sentiment. Certaine d'avoir affronté (et battu) dimanche une équipe de Norvège ayant tout donné pour tenter de faire chuter ces championnes Olympiques toujours invaincues dans ce Mondial, la capitaine de l'équipe de France, meilleure marqueuse de son équipe face aux Norvégiennes, avec 6 buts inscrits dimanche alors qu'elle avait mal entamé la rencontre ("j'en rate deux, mais ça m'a presque donné confiance"), estime uniquement que le plus fort a gagné lors de ses retrouvailles entre les deux immenses favoris pour le titre.

Nze Minko : "Quand tu identifies des stratégies et que ça fonctionne, c'est top !"

La demi-centre du club hongrois de Györ assure d'ailleurs que les Bleues n'ont jamais douté, au même titre qu'elles ont toujours su qu'elles pourraient finir par l'emporter. "On a toujours eu des solutions en attaque, il n'y a pas eu beaucoup de moments où on s'est dit : "merde, qu'est-ce qu'on fait ?", explique dans L'Equipe Nze Minko, ravie que le plan des Françaises ait fonctionné. "Elles ont un jeu léché, qu'elles maîtrisent depuis des années et des attaquantes superstars. On n'avait pas le choix, il fallait mettre la pression sur leur attaque. Ce (dimanche) soir, on a bien géré cela (...) C'est ça qui est top : quand tu identifies des stratégies, que tu arrives à mettre en place en match et que ça fonctionne." Une tactique qui sera la même si la France et la Norvège se croisent de nouveau d'ici à dimanche, jour de la finale. "« Pour gagner contre la Norvège, il faut mettre le bazar dans leur attaque." Dimanche, les Bleues, qui débuteront les matchs couperet par un quart de finale contre la République Tchèque mardi, ont su le faire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.