Mondial (F) : Les Danoises veulent "briller" face aux Bleues

Mondial (F) : Les Danoises veulent "briller" face aux Bleues©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le vendredi 17 décembre 2021 à 11h39

Adversaires des Bleues vendredi en demi-finales du Mondial, les Danoises s'attendent à un match "équilibré et serré", et comptent bien "montrer (leurs) progrès" face aux championnes olympiques.



Comme la France, son adversaire vendredi après-midi (17h30) dans le dernier carré du Mondial espagnol, le Danemark a remporté ses sept matchs dans la compétition, et rêve de décrocher sa première médaille dans un grand tournoi depuis sa troisième place lors de l'édition 2013. Tombeuses mardi du Brésil (30-25), les joueuses de Jesper Jensen, absentes aux JO, ont pu regarder tranquillement la qualification des Bleues le lendemain face à la Suède (31-26). "On l'a regardé toutes ensembles sur un grand écran à l'hôtel, raconte Rikke Iversen à l'IHF. C'était sympa. On ne supportait pas une équipe en particulier, mais on voulait voir un beau match. Il n'y avait pas d'analyse vidéo ou quoi que ce soit, mais on parlait des équipes. J'étais assise avec Line Haugsted, et on se disait : « Si on rencontre les Françaises, (Grace) Zaadi va faire ça » ou « Si c'est les Suédoises, Carin Stromberg fera ça ». Donc on a regardé le match, en s'amusant, en mangeant et en buvant, mais du Coca Zéro ou du Pepsi Max bien sûr."

Burgraad : "C'est à notre tour de briller"

Une demi-finale qui sera aussi un match de retrouvailles pour la Danoise Louise Burgraad, qui évolue à Metz avec Chloé Valentini, Orlane Kanor, Tamara Horacek et Méline Nocandy. "J'ai beaucoup de respect pour l'équipe de France qui est championne olympique. Je sais combien les joueuses sont fortes et je connais beaucoup d'entre elles du championnat français et, bien sûr, mes coéquipières à Metz, a-t-elle déclaré devant la presse. Ce sera un match équilibré et serré. Mentalement et techniquement, nous avons progressé depuis l'an passé. J'espère que nous pourrons montrer nos progrès vendredi. C'est à notre tour de briller." Mais Olivier Krumbholz et ses joueuses ne l'entendent évidemment pas de cette oreille...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.