Mondial 2021 (F) : Sérénité chez les Bleues mais méfiance face à la menace Roberts

Mondial 2021 (F) : Sérénité chez les Bleues mais méfiance face à la menace Roberts©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le mercredi 15 décembre 2021 à 14h16

L'équipe de France s'avance sereinement vers son quart de finale du Mondial contre la Suède. Mais les Françaises se méfient en particulier d'une joueuse redoutable : Jamina Roberts.



Les choses deviennent sérieuses pour l'équipe de France au Mondial 2021 à partir de mercredi soir. Parfaitement entrées dans la compétition, les Bleues ont réussi jusque-là leur compétition et sont à trois marches d'un nouveau sacre. Le tour principal achevé après un dernier succès convaincant sur la Russie (33-28), les championnes olympiques en titre vont affronter la Suède en quarts de finale à Granollers avec une certaine sérénité. Mais aussi une méfiance devant une équipe qui recèle de qualités. « On avance sereinement vers un quart qui va être épais, avec une grosse équipe de Suède qui progresse de mois en mois et qui cherche à capitaliser sur un résultat positif, relève Olivier Krumbholz, le sélectionneur tricolore. Il va falloir mettre tous les ingrédients nécessaires pour écarter une équipe très dangereuse, qu'on connaît bien, qu'on joue régulièrement. C'est une équipe sans grande transformation ces dernières années, c'est aussi pour ça qu'elle tourne bien, une équipe stabilisée avec un 7 majeur. »

La France invaincue contre la Suède depuis l'Euro 2014

Les Bleues restent sur une victoire face aux Suédoises en demi-finales de Jeux Olympiques (29-27), l'été dernier, et n'ont plus été vaincues par les Scandinaves depuis l'Euro 2014. « On espère que ça peut jouer psychologiquement. Mais ça crée aussi chez elles une envie folle de débreaker par rapport à ce problème, se méfie Krumbholz. L'aspect mental jouera un rôle important. À nous de faire douter cette équipe, car ça se joue souvent à pas grand-chose face à la Suède. Il va falloir un mental d'acier et se préparer à vivre peut-être un money time chaud dans un match à élimination. » Les Françaises vont notamment retrouver une adversaire qui leur a toujours donné du fil à retordre : Jamina Roberts.


L'arrière gauche de 31 ans affiche un solide mental et un physique redoutable (1,76 m). Elle sera le principal danger de l'équipe de France avec son bras de feu. « C'est un poison. Un problème complexe à gérer, comme toutes les joueuses qui ont du tir, du débordement à droite et à gauche et une capacité à libérer des espaces pour leurs partenaires », souligne le patron des Bleues au sujet d'une joueuse devenue maman il y a un an et demi puis revenue à la compétition en ayant épuré son jeu flamboyant de ses jeunes années. « Quand je l'ai affrontée la première fois en 2016, elle avait encore beaucoup de déchet et perdait beaucoup de ballons. Maintenant, plus du tout, lâche dans L'Equipe Béatrice Edwige, la boss de la défense française. Elle est à l'apogée de son handball. L'une des clés de ce match sera de limiter son influence car elle dégage un filin d'énergie pour toute son équipe. »

Jamina Roberts menace numéro 1

Pour gêner la menace numéro 1 suédoise, il faudra notamment l'éloigner du but. « Ce sera forcément une stratégie collective, glisse Grâce Zaadi. L'éloigner du but, défendre à deux sur elle, ce sont des options possibles. » Ce ne sera évidemment pas simple face à une joueuse marquée par le racisme et la mort dramatique de son demi-frère Daniel, tué par balle à 25 ans sur le chemin de la maison à Göteborg, quand Roberts était encore enfant. « Je ne sais pas du tout comment l'arrêter, avoue Méline Nocandy, qui avait affronté Jamina Roberts il y a un mois avec Metz en Ligue des Champions (31-28). Elle est imprévisible, elle sait tout faire. Si tu la tiens, elle tire quand même et ça rentre, elle joue beaucoup sur sa vitesse. » Au cours de la rencontre, la tornade suédoise avait inscrit 11 buts. Espérons qu'elle soit moins prolifique mercredi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.