Bleues - Darleux : "Tout était contre nous"

Bleues - Darleux : "Tout était contre nous"©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le samedi 11 décembre 2021 à 22h19

Si elles ont obtenu leur qualification pour les quarts de finale du Mondial, les Bleues ont souffert samedi contre la Serbie (22-19). Et le plus dur commence maintenant pour Cléopatre Darleux et ses coéquipières.



Elles l'ont fait, mais que ce fut dur ! Alors qu'elles déroulaient depuis le début de ce Mondial espagnol, les Bleues ont bien failli trébucher samedi contre la Serbie. Elles n'ont d'ailleurs pas réussi à inscrire le moindre but lors des 13 dernières minutes de la première période ! Et si les championnes olympiques ont parfaitement débuté le deuxième acte, elles ont ensuite baissé de pied, se faisant rejoindre puis dépasser avant de terminer en trombe et de s'imposer finalement 22-19, pour décrocher leur billet pour les quarts de finale. "Je retiens les cinq dernières minutes, a ensuite expliqué Grace Zaadi, meilleure marqueuse du match avec 6 buts. L'expérience acquise par cette équipe de France a joué. On a eu une solide défense, on a eu deux arrêts importants de Cléopatre qui nous font énormément de bien et qui nous relance. Je suis très heureux de ce que l'on a montré ce soir. Maintenant, je n'ai pas toujours envie que l'on soit poussées à montrer ces traits de caractères là, que l'on joue mieux du début à la fin."

"Comme un huitième" face aux Russes

Cléopatre Darleux, qui a effectivement su se montrer décisive dans le money-time, a mis en avant, sur le site de la FFH, "l'expérience et la hargne" de ce groupe qui n'a rien lâché, malgré des vents contraires. "On arrivait à récupérer des ballons mais en face la gardienne était en feu. Tout était contre nous. En faisant bien les choses, ça ne peut que tourner en notre faveur, a expliqué la gardienne tricolore, qui a réalisé 46% d'arrêts (6/13). J'ai eu deux super arrêts hyper importants. Je suis très contente, parce que ce n'était pas évident." Place maintenant à la Russie, lundi, pour la première place du groupe. "Un match que nous devons aborder comme un huitième de finale où on doit retrouver de la qualité", a expliqué le sélectionneur Olivier Krumbholz, qui espère que ses joueuses vont retrouver de l'efficacité offensive, comme il l'avait déjà souligné après le match face à la Slovénie le week-end dernier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.