TQO (H/J1) : Les Bleus, fiers du succès acquis contre la Croatie

TQO (H/J1) : Les Bleus, fiers du succès acquis contre la Croatie©Media365

Clément Pédron, Media365 : publié le samedi 13 mars 2021 à 10h48

L'équipe de France affichait un large sourire vendredi soir après sa victoire inaugurale (30-26) contre la Croatie dans le cadre du tournoi de qualification olympique à Montpellier. Malmenés, dominés, les Bleus ont trouvé les ressources pour inverser la vapeur et se lancer idéalement vers Tokyo cet été.



Ils ont tous poussé un ouf de soulagement lorsque l'arbitre a sifflé la fin de la rencontre entre la France et la Croatie (30-26), premier match du tournoi de qualification olympique (TQO) à Montpellier. Si l'écart semble plutôt confortable sur le papier, il ne reflète pas la physionomie de la rencontre. Longtemps, la bande à Guillaume Gille s'est heurtée à Ivan Cupic sur l'aile et Luka Cindric en distributeur du jeu, intenables dans cette partie. Perméable en défense, en panne d'inspiration en attaque, la France semblait loin de ses standards face aux derniers médaillés d'argent du championnat d'Europe. Malgré un retard de quatre buts jusqu'en début de seconde période, les Bleus ont inversé la tendance au prisme d'une meilleure agressivité, d'une nette supériorité physique et de l'excellent travail de Yann Genty, le remplaçant de Vincent Gérard. Au terme de l'heure de jeu, la France validait son succès avec une marge de quatre buts, non négligeable pour la confiance alors qu'elle rencontre ce samedi, la Tunisie (21h). En conférence de presse, Guillaume Gille, le sélectionneur tricolore, avouait être « très fier. On a dû s'employer pour trouver les ressources mentales et physiques. On a su revenir plus fort en deuxième période, avoir plus d'efficacité, plus de qualité en défense dans un secteur qui nous a fait défaut dans la première. »

« Pour progresser, il faut vivre des moments compliqués »

Ce samedi contre la Tunisie, les Bleus ont l'occasion de valider leur ticket pour une expédition olympique prévue au pays du Soleil Levant cet été, avant de jouer le Portugal (dimanche) dont l'enjeu dépend du match de ce jour. Revigorés par ce sursaut d'orgueil après la mi-temps contre la Croatie (11 buts encaissés seulement en deuxième période), les tricolores montent en puissance. « On essaie de grandir ensemble depuis quelques semaines, quelques mois, reconnaît le vétéran Michaël Guigou. Pour progresser, il faut vivre des moments compliqués où la pression est forte, des moments durs comme au Mondial. On a connu ça ce soir (vendredi soir) mais cette équipe se construit dans son expérience collective. » Même son de cloche du côté de Melvyn Richardson, auteur d'un 3/3 en fin de partie. « La Croatie n'était qu'un match, pas plus décisif que les autres et on en a un autre dès samedi (aujourd'hui). » Yann Genty, la doublure de Vincent Gérard au PSG comme en sélection et homme de la deuxième mi-temps, estime que la différence s'est faite « collectivement. Maintenant, il faut rester concentrés et humble, tout cela ne servira à rien si on perd contre la Tunisie. » Réponse vers 22h30 ce samedi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.