Starligue : Une sacre national qui ne fera pas oublier l'échec européen du PSG

Starligue : Une sacre national qui ne fera pas oublier l'échec européen du PSG©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le vendredi 01 juin 2018 à 09h40

Sacré champion de France ce jeudi, le PSG termine la saison avec trois trophées nationaux mais un échec en Ligue des Champions. Retour sur une saison en dents-de-scie qui augure d'un nouveau cycle.

En handball comme en football, le PSG est bâti pour conquérir l'Europe mais domine principalement sur le plan national. Et encore, cette saison, le club de la Capitale a vécu un championnat de Starligue avec sans doute plus de bas que de hauts. Inconstante, surtout à l'extérieur, l'équipe menée par le duo Noka Serdarusic-Staffan Olsson a vu une irrésistible équipe de Montpellier faire logiquement la course en tête en enchaînant victoire sur victoire pour, suite à un succès de trois buts à l'Arena, compter pas moins de six points d'avance sur un PSG également devancé par Nantes sur le podium du championnat. Après la trêve liée au championnat d'Europe, c'est un PSG remobilisé, ragaillardi, qui a abordé la deuxième moitié du championnat et le symbole de cette reprise en mains a été le match retour face au MHB.

PSG-Montpellier, le tournant de la saison


Les Parisiens, emmenés par Sander Sagosen et Nikola Karabatic mais également un Rodrigo Corrales encore sur son nuage après le titre européen remporté avec l'Espagne, ont offert un véritable récital face au leader alors invaincu de la Starligue. Une victoire de sept buts qui a complètement relancé le club de la Capitale, qui a aussi profité du coup de mou de Nantes en fin de saison, avec un nul à Aix et à Nîmes ainsi qu'une défaite à... Paris, pour reprendre la deuxième place et mettre une forte pression aux Montpelliérains avec un sans-faute et dix victoires de suite jusqu'à cette dernière ce jeudi face à Chambéry pour sceller le sort du championnat. Une pression qui a fonctionné car les coéquipiers de Vincent Gérard, futur gardien du PSG dès l'été 2019, ont été battu sur leur parquet par Aix, ce qui a permis au PSG de revenir à deux longueurs et de croiser les doigts pour un autre faux-pas héraultais qui est arrivé lors de l'avant-dernière journée avec un déplacement houleux à Saint-Raphaël. Une défaite d'un but en toute fin de rencontre qui avait alors fait exploser le gardien des Bleus, se plaignant notamment de l'arbitrage en championnat, qu'il considère favorable aux Parisiens.

Le PSG Handball en quête d'un nouveau cycle


Ce titre, le quatrième de suite pour le club de la Capitale, vient conclure une saison à trois trophées nationaux (Starligue, Coupe de France, Coupe de la Ligue) mais ces succès au plan hexagonal ne pourront pas faire oublier l'échec cuisant en Ligue des Champions. Un an après la finale perdue dans la frustration à la dernière seconde face au Vardar Skopje, les Parisiens ont calé dès les demi-finales face à Nantes, ensuite battu par Montpellier en finale, cette année avant de retrouver les Macédoniens dans un match pour la troisième place qui a été l'occasion de prendre une revanche face au Vardar mais qui n'est sans doute pas une consolation après avoir manqué l'objectif européen, pour lequel cette équipe a été bâtie depuis la reprise du Paris Handball par le PSG passé sous bannière qatarie. Avec le départ à la retraite de Daniel Narcisse ainsi que les départs d'Henrik Mollgard et de Jesper Nielsen, le PSG Handball va encore faire évoluer son effectif, qui sera désormais aux ordres de Raul Gonzalez, ancien entraîneur du... Vardar Skopje venu prendre la suite d'un Noka Serdarusic à la santé précaire et qui a décidé de prendre sa retraite. Viran Morros, Henrik Toft Hansen et Kim Ekdahl du Rietz vont venir renforcer cette « dream team », qui aura une fois de plus l'objectif de régner sur l'Europe. Mais, après deux échecs, l'erreur ne sera sans doute plus permise.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU