Starligue : Nantes débute sur une victoire

Starligue : Nantes débute sur une victoire©Media365

Aurélien CANOT, publié le jeudi 05 septembre 2019 à 22h32

Portés par un Valero Rivera (9 buts) euphorique devant le but adverse et un Emil Nielsen déjà monstrueux (15 arrêts) pour son premier match sur le sol français, Nantes a débuté sa saison par une victoire à domicile, jeudi soir contre Dunkerque (29-24) en clôture de la 1ere journée.

C'est ce qui s'appelle un sacré retour sur investissement. Pour son premier match sous ses nouvelles couleurs, le nouveau gardien nantais transféré à l'intersaison en provenance de Skjern a fait un malheur. Peut-être pas encore au point de se muer en nouveau chouchou de Beaulieu, mais avec en tout cas déjà l'assurance que les supporters nantais ont tous retenu son nom : Emil Nielsen. Pour la première sortie du HBCN, jeudi à domicile devant Dunkerque, la première également pour le nouvel entraîneur nantais Alberto Entrerrios, le beau bébé joufflu de près de deux mètres et qui affiche 120 kg sur la balance s'est chargé presque à lui seul de faire chuter les Nordistes en Loire-Atlantique (29-24). Multipliant les arrêts, dont certains assez étonnants, le Danois a permis à son équipe de faire presque constamment la course en tête face à des Dunkerquois pourtant très accrocheurs. Malheureusement pour Baptiste Bupto et les siens, Nielsen n'a pas été le seul qui avait décidé de leur faire passer une première soirée très compliquée.

Rivera et Nielsen au diapason 

Car tandis que celui qui avait déjà écœuré le PSG il y a quelques années en Ligue des Champions réussissait prouesse sur prouesse dans une cage donnant le sentiment d'être bien petite (15 arrêt à près de 40 %), Valero Rivera - capitaine de l'équipe en l'absence de dernière minute de Rock Feliho, blessé, a, lui, fait preuve d'une efficacité déconcertante dans la surface adverse (9 buts à 4 sur 5 aux tirs et 5 jets de 7 mètres transformés sur autant de tirés). Un rythme de croisière qui a fini par faire perdre patience à Dunkerque face aux hommes de l'ancien adjoint de Thierry Anti. Menés de trois buts à la pause (34-31), les Nordistes ont lâché prise en seconde mi-temps, avec un écart de -5 à l'arrivée. « Nielsen, Nielsen, Nielsen », pouvait scander le public nantais. Le colosse ne parle pas le moindre mot de français encore, mais il s'est déjà fait une place dans le Championnat de France.




STARLIGUE / 1ERE JOURNEE
Mercredi 4 septembre 2019
Chambéry - Tremblay : 33-25
Chartres - Aix-en-Provence : 25-29
Istres - Paris-SG : 25-35
Ivry - Nîmes : 26-32
Montpellier - Créteil : 36-25
Toulouse - Saint-Raphaël : 33-32

Jeudi 5 septembre 2019
Nantes - Dunkerque : 29-24

Vos réactions doivent respecter nos CGU.