Starligue - Montpellier : Un communiqué au vitriol contre ses dirigeants signé Michaël Guigou

Starligue - Montpellier : Un communiqué au vitriol contre ses dirigeants signé Michaël Guigou©Media365

Mathieu WARNIER, publié le jeudi 07 février 2019 à 14h07

Quelques semaines après les déclarations des dirigeants du MHB et de Patrice Canayer le concernant, Michaël Guigou leur a répondu via un communiqué sans concessions.

Symbole du Montpellier Handball, son club de toujours, Michael Guigou n'est plus en odeur de sainteté dans l'Hérault. En fin de contrat comme joueur à l'issue de la saison avec une reconversion dans le staff déjà prévue, après avoir perdu le capitanat du MHB au profit de Valentin Porte, l'ailier gauche aux deux titres olympiques, quatre titres mondiaux, trois titres européens avec les Bleus, deux Ligues de Champions et dix titres de champion de France avec Montpellier, n'entre plus dans les plans de Patrice Canayer, qui avait annoncé la couleur en conférence de presse en janvier dernier en invitant son capitaine à entamer dès l'été prochain sa reconversion comme entraîneur. S'il n'a pas répondu dans l'immédiat à ces déclarations, étant alors concerné par le Mondial 2019 avec l'équipe de France dont il a été le guide suite à la blessure de Cédric Sorhaindo, c'est par un communiqué que l'international français a répondu. « Suite aux diverses déclarations faites récemment par le club, en plein cœur du championnat du monde, sans d'ailleurs tenir compte des désagréments qu'elles pouvaient provoquer à quelques jours de la demi-finale, je constate que le Montpellier Handball a besoin d'abondamment se justifier vis-à-vis d'une décision qu'il présente pourtant comme inévitable en laissant entendre que j'en suis le principal responsable. Je tiens donc à apporter quelques précisions, et effectuer certaines rectifications », annonce Michaël Guigou.


Guigou : « La gouvernance du club se heurte à la volonté d'un seul homme »

S'il confirme qu'un contrat d'entraîneur lui a été proposé par les dirigeants du Montpellier Handball, le joueur de 37 ans assure avoir toujours la flamme pour le métier de joueur. « J'aimais bien cette idée de pouvoir transmettre auprès des jeunes toute ma passion à l'issue de ma carrière, rappelle le Montpelliérain. Sauf que je suis encore joueur, passionné par ce jeu, et que je me sens physiquement et mentalement au meilleur de mon potentiel pour continuer aussi longtemps que je le pourrais. » Ce projet de prolonger sa carrière pour une ultime saison menant à l'échéance que sont les Jeux Olympiques de Tokyo, il ne date pas d'hier et n'a pas été une découverte pour Patrice Canayer selon Michaël Guigou, qui assure avoir eu le soutien des présidents du MHB et charge son entraîneur. « Les deux présidents, que j'ai rencontrés en novembre dernier, m'avaient laissé entendre qu'ils me soutenaient dans ma démarche, assure l'ailier gauche international qui met en avant la propension qu'à son entraîneur à prendre les décisions en lieu et place de ses dirigeants. Cette idée est malheureusement restée lettre morte lorsque le manager général a prononcé une fin de non-recevoir. Il n'a même pas été question de se poser autour d'une table afin d'évoquer les solutions envisageables. La gouvernance du club se heurte à la volonté d'un seul homme... Or, un club, qui plus est de la dimension du MHB, n'appartient pas à un seul homme, mais à tous ceux qui contribuent à le faire vivre »


Guigou : « J'ai à cœur de continuer de pratiquer ma passion »

Lors de cette conférence de presse, les dirigeants montpelliérains, Patrice Canayer en tête, ont laissé entendre que le départ de Michaël Guigou permettrait de libérer de la masse salariale pour renforcer l'effectif et lui permettre de lutter au mieux avec le PSG et Nantes, poids lourds de la Starligue. Là aussi, Michaël Guigou s'inscrit en faux par rapport à ces déclarations. « Il me paraît primordial de ne pas laisser croire que la question financière justifie seule la décision du MHB, assure le natif d'Apt. J'ai toujours été au service de mon club. Le choix de partir ou rester n'a jamais été uniquement dicté par l'argent. A certaines époques, j'ai d'ailleurs su consentir une baisse de salaire lorsque le club en avait besoin. » Concernant son avenir et la saison prochaine, s'il confirme avoir voulu « être l'homme d'un seul club », il ne ferme désormais aucune porte. « En 20 ans de carrière, j'ai aidé à remporter des titres, j'ai surtout essayé de porter des valeurs dont je suis particulièrement fier. C'est sans doute pour cela que je ressens aujourd'hui de l'injustice au regard de ce que je pense avoir apporté au MHB. Je déplore évidemment cette issue, et je la regrette, ajoute Michaël Guigou avant une dernière pique à l'encontre de ses dirigeants. Cette attitude affligeante, voire pathétique, à l'égard des anciens qui ont contribué au destin du club, me laisse perplexe. Le présent, c'est ma détermination à me battre jusqu'au bout de cette saison pour ce partage que je vis avec mes coéquipiers, les salariés, nos sponsors, nos actionnaires et nos supporters. Je me laisse encore quelques jours de réflexion quant à la suite à donner à ma carrière. J'ai à cœur de continuer de pratiquer ma passion dans un environnement sain, et de poursuivre ma carrière de manière apaisée jusqu'aux Jeux Olympiques de Tokyo. » Cette charge parfois virulente contre ses dirigeants, fait sur la place publique, pourrait ne pas rester sans conséquence mais son départ semble désormais inéluctable. Nîmes et Nantes sont sur les rangs pour l'accueillir mais Michaël Guigou l'assure, il laissera son futur club dévoiler ses intentions.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.