Rostov-Don : Zaadi à la recherche d'une solution pour finir la saison

Rostov-Don : Zaadi à la recherche d'une solution pour finir la saison©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 13 mars 2022 à 11h35

Ne souhaitant pas retourner en Russie dans les conditions actuelles, Grâce Zaadi a confirmé avoir été contactée par plusieurs clubs mais attend une décision de la part des dirigeants de Rostov-Don avec l'espoir de pouvoir finir la saison dans une autre formation.

La guerre lancée par la Russie en Ukraine a bien des conséquences. Alors que les clubs russes et biélorusses ont été exclus de bon nombre de compétitions, le devenir des joueurs y évoluant pose problème. La demi-centre de l'équipe de France féminine de handball Grâce Zaadi est dans ce cas. Arrivée en 2020 à Rostov-Don après avoir fait toute sa carrière sous les couleurs de Metz, la championne olympique à Tokyo l'été dernier a confié ce samedi dans un entretien accordé à Canal+ avoir « été relativement chanceuse » d'avoir pu quitter la Russie « la veille de la première attaque en Ukraine ». Restant en contact avec ses coéquipières restées à Rostov, Grâce Zaadi a confié le profond décalage entre le ressenti de la situation en Russie et à l'étranger alors que le championnat n'a pas été mis en sommeil. « La vie en Russie, notamment à Rostov, est toujours la même, ajoute la native de Courcouronnes. C'est comme s'ils étaient un peu dans leur bulle et que rien ne se passait autour. C'était très fou de voir le contraste entre ces deux bulles-là. La vie suit son cours là-bas. » Alors que l'incertitude concernant la situation perdure, Grâce Zaadi a confirmé avoir contacté ses dirigeants et ne compte pas retourner en Russie dans l'immédiat. « Il est inenvisageable de rentrer à Rostov. Ça dépasse le sport, c'est par rapport à ma sécurité, a-t-elle confié lors de cet entretien. Je ne me sens pas de retourner là-bas dans ces conditions-là. »


Zaadi : « On aimerait bien pouvoir rejoindre d'autres clubs »

Le souci tient au fait que l'internationale tricolore a récemment prolongé son contrat avec Rostov-Don pour la saison prochaine et une deuxième en option. « J'espère vraiment que les choses vont se décanter cette semaine », a-t-elle ajouté. Alors que la FIFA et l'UEFA ont autorisé les joueurs évoluant en Russie et en Ukraine à trouver de nouveaux clubs, Grâce Zaadi a confié qu'une telle solution serait intéressante en handball. « Je pense que c'est une bonne solution que l'EHF suive l'UEFA car c'est dramatique ce qui se passe et ça pourrait être cool pour nous les athlètes, a-t-elle confié. C'est une situation inédite. On aimerait bien pouvoir rejoindre d'autres clubs, ne serait-ce que s'entraîner au quotidien et pouvoir finir la saison. » Toutefois, à l'heure actuelle, Grâce Zaadi n'est pas en mesure de donner suite aux sollicitations venant de France mais également de l'étranger. « J'essaye de faire attention sur le plan juridique car j'ai un contrat qui me lie avec le club de Rostov, rappelle-t-elle. Tant qu'aucune décision a été prise, je ne peux officiellement rien faire. J'attends vraiment une réponse de Rostov pour joindre une équipe car mon souhait est de pouvoir finir la saison. » Placés dans une situation loin d'être évidentes, les joueurs et joueuses évoluant en Russie, en Ukraine ou en Biélorussie attendent un geste de la part des autorités sportives afin de pouvoir continuer leur carrière dans les meilleures conditions.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.