PSG : Une dernière saison et puis s'en va pour Abalo

PSG : Une dernière saison et puis s'en va pour Abalo©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 24 novembre 2019 à 09h50

Alors que son contrat avec le PSG Handball arrive à échéance l'été prochain, Luc Abalo a confirmé dans les colonnes du quotidien L'Equipe que son aventure avec le club de la Capitale allait prendre fin et qu'il cherchait un dernier défi.

S'il a prolongé son contrat jusqu'à l'été 2020 la saison passée, Luc Abalo n'ira pas plus loin avec le PSG Handball. L'ailier droit international français, arrivé dans la Capitale en 2012, a confirmé dans un entretien accordé au quotidien L'Equipe avant le match du club parisien à Aalborg en Ligue des Champions son départ l'été prochain. Une fin de contrat qui pourrait également sonner le glas d'une carrière marquée par deux titres olympiques, trois titres mondiaux et trois titres européens. « Au fond de moi, je me suis mis dans la tête que j'allais arrêter », confie l'ailier droit qui n'est pas contre un dernier défi exotique. « Si un très grand club européen m'appelle avec un grand challenge à la fois sportif ou financier, pourquoi pas ? Mais ce n'est pas une question d'argent, assure Luc Abalo. Si un club au Japon ou en Corée du Sud m'appelle, même avec moins de moyens, le projet devient intéressant. Car je partirais alors dans une culture totalement différente de tout ce que j'ai connu. »


Abalo : « Je n'irai jamais à Montpellier »

Cet entretien permet à Luc Abalo de publiquement confirmer son départ du PSG, qui lui semblait entendu une fois sa prolongation jusqu'en 2020 annoncée l'an passé. « Les autres clubs n'ont pas compris que, après cette saison, c'était terminé avec Paris, confirme fermement l'ailier droit international. En même temps, je n'ai pas vraiment communiqué sur le sujet. » Un certain flou sur sa situation qui n'a pas incité des clubs de premier plan à prendre contact avec lui. Non pas que Luc Abalo soit fermé à toute proposition mais il écarte d'entrée de jeu une destination possible. « A part Ivry, avec lequel je suis resté très proche, je n'ai pas eu de contacts avec des clubs. Mais c'est normal, je suis resté mystérieux, admet l'ancien joueur de Ciudad Real. En France, je sais que je n'irai jamais à Montpellier, qui a toujours été notre rival. Même si je n'ai aucun problème avec ce club, que je respecte énormément. »


Abalo : « Faire une saison de malade »

Si le projet que Luc Abalo attend n'arrive pas, sa carrière pourrait se conclure à Tokyo l'été prochain à l'issue du parcours des Bleus aux Jeux Olympiques. Mais l'ailier droit parisien ne veut pas aller plus vite que la musique, surtout tant que l'équipe de France n'a pas son billet en poche. « Je ne me projette pas aussi loin. Avant de penser aux Jeux, il faut se qualifier, ajoute le joueur du PSG. Cette saison, entre le championnat, la Ligue des Champions, l'Euro et peut-être un tournoi de qualification olympique, on a plus de compétition que d'habitude où tu te dois de tout gagner. » Reste que cet objectif apparaît, à ses yeux, comme une source de motivation supplémentaire. « Il faut que je sois au max de ma forme pour pouvoir suivre. C'est bien d'avoir un objectif pour donner un sens aux efforts que tu fais au quotidien, confirme le joueur formé à Ivry. Quand je fais du rab à l'entraînement, je sais pourquoi. Donc je me focalise juste sur l'idée de faire une saison de malade, de cartonner dans tout ce que j'ai fait. » En conclusion, Luc Abalo laisse entendre que son après-carrière sera lié de près ou de loin au handball... « mais certainement pas comme entraîneur ou président ». « Pour le moment, je ne me prends pas la tête sur le sujet », ajoute-t-il avec la malice qui le caractérise.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.