Nantes : Tissier ne rejouera pas et prépare sa reconversion

Nantes : Tissier ne rejouera pas et prépare sa reconversion©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365 : publié le jeudi 17 mars 2022 à 23h45

Atteinte de sclérose en plaques et après avoir annoncé la mise en sommeil de sa carrière en décembre dernier, Amandine Tissier a confirmé qu'elle ne porterait plus le maillot de Nantes, avec un projet de reconversion qui va être lancé.



Amandine Tissier et le handball, c'est une histoire qui va se conjuguer au passé. La demi-centre des Neptunes de Nantes, atteinte de sclérose en plaques depuis décembre 2018, a vu la maladie gagner le combat et ne plus lui permettre d'exercer son métier de joueuse de handball. En décembre dernier, alors que sa dernière apparition sur un terrain remonte au duel entre les Neptunes et Metz le 3 novembre, la native de Sablé-sur-Sarthe a annoncé qu' elle ne jouerait plus de la saison avec le club de Loire-Atlantique, qu'elle a rejoint l'été après six saisons à Brest. A ce moment, la demi-centre ne cachait pas son pessimisme à l'idée de reprendre un jour le handball. Le couperet a fini par tomber. « Je n'ai toujours pas retouché un ballon. Je suis en arrêt maladie jusqu'au 30 juin, a confié Amandine Tissier dans des propos recueillis par le quotidien L'Equipe. Je ne rejouerai pas cette année, ni la prochaine. »

Tissier doit laisser le handball derrière elle

Sous contrat avec Nantes jusqu'au terme de la saison 2022-2023, Amandine Tissier a sonné le glas de sa carrière de joueuse de handball. Après avoir remporté la Challenge Cup avec Le Havre en 2012 et participé à la finale de la Ligue des Champions la saison dernière avec Brest, la Sarthoise aura tutoyé l'équipe de France en 2014, quand elle a participé à un stage sous les ordres d'Olivier Krumbholz, sans toutefois porté le maillot de la sélection. L'heure est désormais à la reconversion loin du monde du handball alors qu'elle devra prochainement être hospitalisée dans le cadre du traitement de sa sclérose en plaques. « Je ne sais pas, on verra, j'ai des projets », a déclaré celle qui, alors qu'elle vit de nouveau à Brest, s'est lancée dans des études de commerce afin de préparer un nouveau projet, dans lequel elle pourra mieux concilier vie professionnelle et gestion de sa maladie, qui reste incurable.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.