Mondial - Mem : "L'équipe de France n'est pas finie"

Mondial - Mem : "L'équipe de France n'est pas finie"©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 27 janvier 2021 à 10h44

Alors qu'ils affrontent la Hongrie mercredi soir en quarts de finale du Mondial égyptien, les Bleus ne cachent désormais plus leurs ambitions, à l'image de Dika Mem. Et ils comptent bien aller décrocher une médaille. 

 

Les Bleus ne peuvent plus se cacher. Débarqués sans certitudes au Mondial égyptien un an après un Euro terminé à la 14e place, les joueurs tricolores, désormais entraînés par Guillaume Gille, ont réalisé un carton plein en remportant leurs six matchs, et signé des prestations convaincantes en ouverture de la compétition face à la Norvège puis lors de leur dernière rencontre du tour principal contre le Portugal, qui reste leur match le plus abouti. Et alors qu'ils affrontent la Hongrie mercredi soir (20h30) en quarts de finale, ils ne cachent plus leurs ambitions, à l'image du Barcelonais Dika Mem (23 buts), deuxième meilleur buteur français de la compétition derrière le revenant Kentin Mahé (28 buts). 

"Beaucoup de personnes ne croyaient pas en nous" 

"Forcément lorsque tu arrives à ce stade de la compétition, tu penses à aller au bout. Il reste seulement trois matches et tu as cette envie d'aller en finale. Après, c'est vrai, on part de loin. Beaucoup de personnes ne croyaient pas en nous, reconnaît l'ancien joueur de Tremblay sur le site de la FFH. Maintenant il faut essayer d'aller le plus loin possible et gratter une médaille. Cela ferait du bien à chaque joueur ici de montrer que l'équipe de France n'est pas finie. Démontrer aussi qu'avec ce nouveau staff et les nouveaux joueurs, nous avons réussi à bien travailler et à revenir sur un podium." Son coéquipier Valentin Porte admet lui que les Bleus seront encore plus motivés face à des Hongrois qui auraient laissé filer leur dernier match face à l'Espagne pour affronter la France et non la Norvège. "Peut-être que le staff hongrois se dit qu'ils auraient plus de chance face à nous. Il faut respecter cela, mais par expérience, lorsque cela calcule comme ça, on prend parfois le karma dans la tête au match suivant. Mais si la Hongrie devait nous battre mercredi, ce serait bravo à elle car sa tactique aura bien fonctionné. Voilà, cela nous donne un peu plus l'envie de les battre", avoue-t-il ainsi. Le match est lancé... 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.