Mondial 2019 (H) - Bleus : L'ambition est présente pour Ludovic Fabregas

Mondial 2019 (H) - Bleus : L'ambition est présente pour Ludovic Fabregas©Media365

Mathieu WARNIER, publié le vendredi 04 janvier 2019 à 20h30

Un an après avoir manqué le championnat d'Europe 2018, le championnat du monde 2019 verra bien Ludovic Fabregas prendre part à la compétition avec l'équipe de France et le néo-Barcelonais est ambitieux.

Les Bleus sont sur le pied de guerre. A une semaine de leur entrée en lice dans le championnat du monde 2019, face au Brésil à Berlin, l'équipe de France va effectuer un ultime galop d'essai avec deux rencontres face à la Slovénie, ce samedi puis lundi à la Kindarena de Rouen. Un an après avoir manqué l'Euro en raison d'une thrombose veineuse traumatique au bras droit, Ludovic Fabregas a l'envie de bien faire. « Je suis toujours content de revenir en équipe de France d'autant plus que désormais j'évolue à l'étranger. C'est aussi un plaisir de retrouver d'anciens coéquipiers et des joueurs de Starligue que j'avais l'habitude de côtoyer. Cette préparation est particulière car j'ai en effet manqué l'Euro l'an passé, rappelle l'ancien joueur de Montpellier dans un entretien accordé au site officiel de la Fédération Française de handball. Je reviens avec beaucoup d'intentions pour participer à ce Mondial. La dernière fois que nous avons préparé un Mondial, nous l'avons remporté. Alors, je suis impatient d'enchainer pour aller chercher une troisième couronne consécutive. » Un septième titre mondial pour l'équipe de France qui ne sera acquis qu'au terme d'un parcours qui s'annonce loin d'être simple.


Fabregas : « A Barcelone, j'apprends en termes d'exigence »


Comme avant le Mondial 2017 en France, les Bleus vont se régler face à la Slovénie de Matej Gaber ou Vid Kavticnik, anciens coéquipiers de Ludovic Fabregas à Montpellier. Un parallèle qu'il n'a pas manqué de souligner. « La Slovénie est un adversaire de taille qui nous permettra d'être opérationnels pour le Mondial, assure le pivot tricolore. Si on pouvait, comme il y a deux ans, les battre en préparation puis devenir champions du monde, cela me conviendrait. » Après trois saisons professionnelles à Montpellier, son club formateur, Ludovic Fabregas a pris la direction de Barcelone dans la foulée du titre européen remporté par le MHB. Un choix qu'il assure ne pas regretter. « Je pense avoir progressé en l'espace de peu de temps. À Barcelone, je découvre un autre club, un autre environnement, un autre pays et une autre langue même si je parlais déjà espagnol, raconte le néo-Barcelonais, club où il a retrouvé Cédric Sorhaindo, Dika Mem et Timothey N'Guessan. J'apprends autant au quotidien dans ma vie d'homme que de sportif. J'apprends en termes d'exigence avec un jeu qui est peut-être moins physique qu'en France, mais très technique et tactique. Il y a une obligation de fournir des titres supplémentaires sur la scène nationale et de figurer, à minima, dans le Top 3 européen chaque année. » Une exigence qui est la même en équipe de France, ce qui devra être confirmé lors du Mondial.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.