Liqui Moly Starligue : Le PSG s'est fait peur

Liqui Moly Starligue : Le PSG s'est fait peur©Panoramic, Media365

Aurélien CANOT, Media365, publié le vendredi 18 novembre 2022 à 23h55

En déplacement à Chartres vendredi soir pour le compte de la 10eme journée de Liqui Moly Starligue, le PSG s'est imposé sur le fil (33-32) et reprend les commandes du classement. Mais les Parisiens se sont fait peur. Chartres a même eu le ballon pour égaliser dans les derniers instants.



"Ca a vraiment été très serré et ça s'est joué à un but. Ca a été un gros combat, pendant tout le match ça a fait +1, -1, +1, -1, c'est vraiment une grosse victoire d'équipe, parce que ce n'était vraiment pas facile et ce n'était pas un match gagné d'avance." Il n'y avait qu'à entendre le soulagement des joueurs parisiens - ici Yoann Gibelin, sur le compte Twitter du club, et de leur entraîneur Raul Gonzalez, vendredi soir dans le couloir des vestiaires de la salle de Chartres pour comprendre comme les Parisiens ont connu les pires difficultés pour venir à bout de leur adversaire du soir, en match avancé de la 10eme journée de Liqui Moly Starligue. Il s'en est d'ailleurs fallu d'un but, inscrit à 56 secondes de la fin par le géant letton Dainis Kristopans alors que les deux équipes se dirigeaient vers un match nul (32-32) avant que Kristopans ne force la décision pour que le PSG remporte sur le fil ce match piège par excellence chez le 11eme du classement.

Chartres perd la balle de l'égalisation à quinze secondes de la fin

Les Parisiens, qui reprennent les commandes du classement en attendant les résultats de leurs rivaux Nantes et Montpellier, ont souffert pendant toute cette soirée qui a vu Chartres, devant son public, ne jamais laisser tranquille les septuples champions de France, uniquement battus cette saison par Toulouse lors de la 3eme journée. Les Chartrais ont posé de tels soucis vendredi aux joueurs de la capitale qu'ils ont encore eu le ballon pour égaliser alors que Kristopans était certain que son but serait le dernier de la soirée. Le Letton a eu raison, mais il peut remercier Hugo Jung, coupable d'une perte de balle fatale à quinze secondes de la fin alors que son équipe pouvait encore réussir l'exploit face au PSG d'un Kamil Syprzak particulièrement redoutable dans cette partie (10 buts, aucune tentative manquée). Il y aura assurément des soirées plus tranquilles pour Paris.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.