Ligue des Champions : Montpellier prend l'eau à Barcelone, le PSG prend sa revanche contre Nantes

Ligue des Champions : Montpellier prend l'eau à Barcelone, le PSG prend sa revanche contre Nantes©Media365

Aurélien CANOT, publié le samedi 06 octobre 2018 à 19h51

En déplacement à Catalogne samedi pour le compte de la 4eme journée de la Ligue des Champions, Montpellier a touché le fond à Barcelone (35-27). La quatrième défaite en quatre matchs pour le tenant du titre, toujours en quête de son premier succès. Dynamique inverse pour le PSG, qui a obtenu samedi à domicile contre Nantes (35-34) sa quatrième victoire. Les Parisiens prennent ainsi leur revanche après la défaite de la saison dernière en demi-finales.

Montpellier prend l'eau en Catalogne et touche le fond en Ligue des Champions. Venu à Barcelone avec l'objectif de stopper enfin l'hémorragie et de retrouver le sourire après avoir connu la défaite lors de ses trois premières sorties (contre le Vardar Skopje, sur le parquet de Meshkov Brest et face à Kielce), le tenant du titre est encore passé au travers, samedi au Palau Blaugrana (35-27). Déjà nettement menés à la pause par le Barça (18-13), les Héraultais, mal embarqués dès le début de rencontre (4-1 puis 10-4) n'ont non seulement jamais su refaire leur retard, mais ils ont de surcroît vu l'addition salée qui se profilait une fois de plus se corser encore davantage après une seconde période dominée elle aussi (17-14) par des Barcelonais qui occupaient la quatrième place de ce groupe A avant ce match de samedi face au vainqueur sortant et ont justifié leur réputation d'équipe très efficace en contre-attaque.

Plus le droit à l'erreur pour Montpellier contre Veszprem


Les Français de Barcelone les premiers ont profité des brèches dans la défense de ce MHB privé de nombreux atouts (Guigou, Simonet et Truchanovicius étaient absents sur blessure), Ludovic Fabregas, Dika Mem et Timothey N'Guessan contribuant à la démonstration de Barcelone en inscrivant respectivement 6, 4 et 4 buts. Cédric Sorhaindo, autre international français parti faire profiter le club catalan de son talent, s'est lui aussi illustré, avec 3 buts. Battu pour la quatrième fois de suite, Montpellier n'a déjà plus le choix : il devra impérativement relever la tête, samedi prochain à domicile face au monstre Veszprem. Le MHB, toujours bon dernier de sa poule avec zéro point, doit de toute façon une revanche à ses supporters après cette déroute de samedi. Depuis le début de la saison, Montpellier n'avait d'ailleurs jamais encaissé plus de trente buts. L'heure est déjà grave pour le héros de la saison passée.


Le PSG s'est vengé !


Battu sèchement par Nantes en demi-finales du Final Four de la saison dernière (32-28), le PSG a pris sa revanche. Pour les retrouvailles entre les deux équipes sur la scène européenne, samedi à Coubertin, quatre gros mois après cette énorme désillusion pour le finaliste de l'édition précédente, les Parisiens ont renoué avec le succès face aux Nantais (35-34). Le club de la Capitale signe ainsi sa quatrième victoire en autant de matchs disputés depuis le début de cette phase de poules et conforte du même coup sa première place du groupe B. Un parcours parfait jusqu'à maintenant qui ne doit pas caché les difficultés qu'a connues Paris samedi pour sortir vainqueur de ce choc franco-français. Nantes, qui a couru presque constamment après le score, accusant la plupart du temps trois ou quatre buts de retard, a d'ailleurs eu une balle de match nul dans les dernières secondes, le tout alors que le "H" possédait alors deux joueurs de plus que son adversaire sur le terrain (six contre quatre).

Et maintenant, le choc face à Szeged pour le PSG


Une opportunité que les Nantais (6 buts pour Claire, Lazarov et Rivera) ont laissé passer, pour le plus grand plaisir des Parisiens de Nadim Remili (8 buts) et Mikkel Hansen (6 buts), qui pensaient pourtant avoir décroché définitivement les joueurs de la Loire-Atlantique lorsque le tableau d'affichage, comme un symbole, affichait le même score que lors de cette demie fatale au PSG. Le quadruple champion de France a finalement dû batailler jusqu'à l'ultime seconde, mais il sort encore vainqueur et grandi avant de défier dimanche prochain Szeged, seule équipe à tenir tête aux frères Karabatic (12 buts à eux deux samedi) et à leurs coéquipiers jusqu'à maintenant.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.