Ligue des Champions (H) : Montpellier est rentré de Macédoine du Nord avec des réfugiés afghans

Ligue des Champions (H) : Montpellier est rentré de Macédoine du Nord avec des réfugiés afghans©Panoramic, Media365

Marie Mahé, Media365 : publié le jeudi 14 octobre 2021 à 10h00

Après sa victoire contre le Vardar, le Montpellier Handball a quitté la Macédoine du Nord pour rentrer en France, en compagnie de dix réfugiés afghans.



Soirée remplie d'émotions pour le Montpellier Handball. Ce mercredi, à l'occasion de la quatrième journée de la Ligue des Champions de handball masculin, le club français s'est offert le scalp de la formation du Vardar, vainqueur de cette prestigieuse compétition en 2017 mais également en 2019, à l'extérieur (25-31). Une deuxième victoire consécutive, qui fait suite à un match nul puis une défaite, dans cette même épreuve, depuis le début de cette saison. Mais cette soirée a également été particulièrement importante pour les Montpelliérains, sur le plan extra-sportif. En effet, à l'occasion de son retour de Macédoine du Nord, qui s'est effectué dans la nuit de mercredi à jeudi, le Montpellier Handball a voyagé avec un total de dix réfugiés afghans. Ce qui a forcément fait réagir.

« Cela te fait prendre conscience des choses »

Comme par exemple l'ailier droit Yanis Lenne, qui s'est exprimé auprès de L'Equipe : « On a été un peu surpris car on n'a été mis au courant que mardi au départ de Montpellier. C'est un beau geste qui correspond à l'état d'esprit du club, très investi dans les actions caritatives et humanitaires. Et c'est une belle histoire quand on sait qu'ils étaient venus assister à un match à Montpellier en 2003. Comme nous l'a dit Patrice (Canayer, l'entraîneur) dans le vestiaire après le match, cela nous permet de garder les pieds sur terre et de réaliser la chance qu'on a. » Ou encore le demi-centre argentin Diego Simonet : « Mon grand-père a quitté Majorque à l'âge de trois ans, un long voyage en bateau dans l'espoir d'une vie meilleure en Argentine où ses arrière-grands-parents ont monté une cordonnerie. Cela te fait prendre conscience des choses qui sont vraiment graves, alors que parfois on s'énerve parce qu'on se blesse ou parce qu'on ne joue pas bien. Cela m'incite aussi à m'informer davantage sur ce qui se passe en Afghanistan. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.