Ligue des Champions (H) : Le PSG battu pour la première fois mais toujours en tête de son groupe

Ligue des Champions (H) : Le PSG battu pour la première fois mais toujours en tête de son groupe©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le samedi 24 novembre 2018 à 21h20

Le PSG est tombé. Invaincus depuis le début de cette phase de poules de la Ligue des Champions, les Parisiens ont vu leur invincibilité prendre fin samedi en Hongrie face à Szeged (33-32).

Tout de suite mené, le club de la Capitale a couru pendant un quart d'heure après le score, avant qu'Uwe Gensheimer ne permette à son équipe de recoller (8-8). Nedim Remili remettait lui aussi son équipe à hauteur, un peu plus tard, alors que Szeged était de nouveau repassé devant, mais en dépit des efforts du gardien espagnol Rodrigo Corrales, la défense hongroise prenait le pas sur les attaques parisiennes et le PSG était toujours mené au moment de regagner les vestiaires (16-14). En seconde mi-temps, Gensheimer, Sagosen et Remili pour ne citer qu'eux continuaient de se battre pour ne pas laisser leurs adversaires s'envoler, mais sans atteindre leur but cette fois, et Szeged se retrouvait avec une avance de +5 alors qu'il ne restait plus que dix-sept minutes à jouer. Sagosen, encore lui, réduisait l'écart de nouveau, Adama Keita y allait de son doublé, et après un nouveau but de Remili, relayé par Mikkel Hansen, Paris pouvait se donner le droit d'y croire jusqu'au bout. Malheureusement pour Raul Gonzalez et ses hommes, le dernier mot était encore pour les Hongrois, qui l'emportaient finalement d'un but. Une mauvaise soirée pour le PSG à l'arrivée. Malgré tout, les Parisiens n'ont pas tout perdu, puisque cette première défaite ne les empêche pas pour autant de rester en tête de leur poule.


Nantes accroché


Déjà accroché sur le parquet de Zaporozhye (30-30) il y a quinze jours, Nantes a encore dû se contenter d'un match nul (27-27), ce samedi à Zagreb à l'occasion de cette 9eme journée de la phase de poules. Lors d'un match longtemps cadenassé et davantage marqué par l'imperméabilité des défenses des deux camps que par les prouesses offensives des individualités présentes sur le terrain, les deux équipes n'avaient déjà pas réussi à se départager au moment de rejoindre les vestiaires (12-12). La seconde mi-temps a donné lieu à un scénario semblable, même si Zagreb a compté un bon moment deux buts d'avance, avant de revenir à hauteur grâce notamment à Julian Emonet. Malgré une dernière possession en faveur de son adversaire, mal exploitée par celui-ci, le "H" en est resté jusqu'à la fin à ce score de parité sur lequel il ne crachera pas, d'autant qu'il permet aux Nantais de rester sur le podium, derrière le PSG et Szeged.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.