Ligue des Champions (H) : Le podium, une habitude française

Ligue des Champions (H) : Le podium, une habitude française©Media365
A lire aussi

Nicolas Kohlhuber, Media365 : publié le mardi 29 décembre 2020 à 20h39

Pour la quatrième fois de son histoire, le PSG Handball est monté sur le podium de la Ligue des Champions. Dans l'histoire de la compétition-reine, c'est la septième fois qu'un club français gagne une médaille.



Battu par Barcelone en demi-finale de la Ligue des Champions ce lundi (32-37), le PSG Handball a parfaitement su réagir pour battre Veszprem (31-26) et repartir de Cologne avec une médaille de bronze autour du cou. C'est la quatrième fois que le club de la capitale termine sur le podium de la plus prestigieuse compétition européenne. En y parvenant sur les cinq dernières saisons, les coéquipiers de Luka Karabatic ont fait mieux que n'importe quelle autre équipe sur la période. Cette régularité prouve la bonne forme du handball français. Ces dernières saisons, une médaille en Ligue des Champions était devenue une habitude pour les pensionnaires de Lidl Starligue. Avec le bronze en 2020 du PSG, c'est la septième breloque ramenée par un club de l'Hexagone en Ligue des Champions. Si le champion de France pèse pour plus de la moitié de ces places d'honneur, Montpellier et Nantes ont aussi su briller sur la scène continentale.

La 3eme place, chasse-gardée du PSG Handball

Le club héraultais est le seul club français qui a remporté la Ligue des Champions. Le MHB y est parvenu à deux reprises, en 2003 et en 2018. Il y a deux ans, le handball hexagonal avait d'ailleurs réalisé un carton plein avec la deuxième place de Nantes et la troisième du PSG. Auparavant, Paris a aussi rallié la finale de la C1, c'était en 2017 pour une défaite d'un but face au Vardar Skopje (23-24). Encore un an plus tôt, le club français avait terminé sur la troisième marche du podium. Cette bonne forme actuelle des clubs tricolores vient perpétuer la tradition des demi-finales atteintes au siècle précédent. Bien avant la création du Final 4, le Paris UC en 1957 et 1960, Créteil en 1990, Vénissieux en 1993 et Nîmes en 1994 avaient été éliminés aux portes de la finale. A l'époque, il n'y avait pas encore de match pour la troisième place. Depuis, ce rang a été régulièrement occupé par le PSG. Depuis l'introduction du Final 4, aucun club n'a plus souvent terminé à cette place que les partenaires de Vincent Gérard.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.