Ligue des Champions (H) : Face à Kielce, Montpellier a dû s'arracher

Ligue des Champions (H) : Face à Kielce, Montpellier a dû s'arracher©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le samedi 08 février 2020 à 19h15

En tête au score pendant l'essentiel de la deuxième mi-temps face à Kielce, Montpellier a pu compter sur Mohamed Soussi pour arracher la victoire et prendre seul la troisième place du Groupe B.

Si Montpellier avait manqué sa fin d'année 2019, 2020 démarre fort pour le MHB en Ligue des Champions ! Battu par le FC Porto puis à Kiel avant la trêve internationale, les joueurs de Patrice Canayer ont souffert mais ont trouvé les ressources pour revenir dans le match et s'imposer sur leur parquet face à Kielce, champion d'Europe en 2016. Une rencontre que les Montpelliérains ont démarré fort pour prendre trois buts d'avance après neuf minutes de jeu et notamment grâce au duo composé de Kyllian Villeminot (6 buts sur 11 tirs) et d'Hugo Descat (10 buts sur 13 tirs). Mais les joueurs de Talant Dujshebaev n'ont pas lâché et ont égalisé au quart d'heure de jeu grâce à Arkadiusz Moryto (5 buts sur 6 tirs). Le match s'est alors équilibré mais deux réalisations de Moryto et d'Alex Dujshebaev (4 buts sur 6 tirs) dans la dernière minute ont permis à Kielce de retrouver son vestiaire avec un matelas de deux buts.


Montpellier s'en sort très bien

Cet avantage n'aura tenu que cinq minutes en deuxième période. Après cinq tirs manqués consécutifs, trois pour le MHB et deux pour Kielce, Montpellier a égalisé grâce à deux réalisations consécutives signées Hugo Descat. Dès lors, les Héraultais n'ont plus été mené au score jusqu'au terme de la rencontre. Toutefois, s'ils ont su bloquer les Polonais à seulement dix buts en 30 minutes, ils n'ont jamais su se mettre totalement à l'abri en n'ayant jamais plus de deux buts d'avance. Un écart qu'ils ont atteint pour la dernière fois à quatre minutes du terme de la rencontre. Une fin de match sous tension qui a vu Arkadiusz Moryto réduire l'écart avant que Julen Aguinagalde (3 buts sur 5 tirs) n'égalise à 21 secondes du buzzer. Les joueurs de Patrice Canayer ont alors fait durer leur dernière possession mais, alors qu'ils ne semblaient pas avoir de solution, Mohamed Soussi (3 buts sur 5 tirs) s'est élevé et, à douze mètres du but d'Andreas Wolff (17 arrêts sur 41 tirs subis, 41% d'efficacité), a envoyé un missile dans la cage de Kielce à la toute dernière seconde. Avec ce court succès acquis à l'arraché (25-24), Montpellier s'empare seul de la troisième place du Groupe B aux dépens de Kielce et derrière Kiel et Veszprém.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.