Ligue Butagaz Energie - Pineau : " C'est super ! "

Ligue Butagaz Energie - Pineau : " C'est super ! "©Media365

Thomas MICO, publié le mardi 17 septembre 2019 à 15h42

Présente mardi matin au Ministère des Sports où elle a eu découvert comme toutes ses consœurs que la Ligue Butagaz Energie serait diffusée à l'avenir sur la chaîne Sport en France alors qu'elle ne disposait pas d'un diffuseur jusqu'alors pour cette saison, Allison Pineau, la championne du monde et d'Europe du Paris 92 apprécie que la frustration laisse place à une grande joie, doublée d'un immense soulagement.

Alison Pineau, le fait que la Ligue Butagaz Energie ne soit pas diffusée constituait-il à vos yeux une aberration ?
Oui, c'est une très bonne nouvelle pour le championnat féminin (que la Ligue ait retrouvé avec Sport en France un diffuseur), pour nous toutes et pour les clubs aussi, ainsi que pour notre partenaire Butagaz, qui est le nouveau naming de la Ligue. C'est une très bonne nouvelle, d'une grande importance. On est contentes de savoir que nous allons avoir beaucoup de visibilité de nouveau, sachant que nous n'étions pas diffusées encore. Des partenaires accompagnent aussi, c'est super !

Parleriez-vous de soulagement ?
Oui, franchement, c'est un soulagement de savoir que les gens vont avoir accès à une retransmission et à une diffusion de nos matchs. Dans le fond, par rapport à notre sport, à ce qu'il représente, aux résultats, c'est une très bonne nouvelle. Quelque part, j'ai envie de dire que l'on ne peut pas s'en passer, c'est une vérité. C'était très frustrant, et, aujourd'hui, on est très heureux de savoir que nous allons être sur les télés (sic).


Pineau : « En espérant que ça va être un levier... »

Peut-on dire que ce championnat est le meilleur du monde ?
Ce n'est pas le meilleur. Je pense que c'est toujours difficile de dire : « On est le meilleur championnat ». En revanche, il y a beaucoup de densité, il s'améliore d'année en année. C'est vrai que pour faire partie du lot de tête, c'est de plus en plus difficile. Beaucoup de clubs et de joueuses ont fait énormément d'efforts pour améliorer les conditions, leur effectif... Tout le monde va de l'avant, tout le monde essaye de tirer vers le haut. On attire aussi beaucoup d'étrangères dans notre championnat. Saison après saison, il y en a de plus en plus. Ce championnat s'est énormément densifié et ça va continuer comme ça dans les saisons à venir, parce que les résultats font que l'on attire la lumière.

Après la colère, le soulagement... Vous êtes un peu passées par tous les sentiments ces dernières semaines ?
Oui, cela a été très paradoxal par rapport aux résultats que l'on a eus les trois dernières années et le championnat qui s'améliore. On s'est senti incomprises et il y a eu énormément de frustration. Maintenant, on va tourner cette page, se satisfaire de cette opportunité qui se présente à nous avec Sport en France et regarder devant nous. En espérant que cela va être un levier qui va nous permettre de préparer les saisons à venir, avec j'espère un diffuseur pour les saisons 2020 et 2021.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.