Lidl Starligue : Une saison sans interruption espérée par David Tebib, qui n'écarte toutefois rien

Lidl Starligue : Une saison sans interruption espérée par David Tebib, qui n'écarte toutefois rien©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le jeudi 10 septembre 2020 à 19h55

Au sortir d'une saison tronquée par la crise sanitaire, la Lidl Starligue se prépare à redémarrer et le président de la LNH David Tebib a assuré que la LNH allait se préparer à toutes les éventualités.

La Lidl Starligue est prête à reprendre ses activités. Interrompu par la crise sanitaire le 13 mars dernier, le championnat de France va redémarrer le 24 septembre prochain avec la première journée. A deux semaines de l'échéance, la Ligue Nationale de handball a tenu sa conférence de presse de rentrée durant laquelle son nouveau président, David Tebib, a confirmé le protocole sanitaire auquel les seize clubs de l'élite devront se plier. « Des tests vont être réalisés 72 heures avant les rencontres et l'application des gestes barrières sera rigoureuse, car la protection des acteurs et des supporters sera notre priorité », a déclaré celui qui reste président du club de Nîmes en parallèle de sa nomination à la tête du handball professionnel français en remplacement d'Olivier Girault, qui brigue la présidence de la Fédération Française de handball. En marge de cette conférence de presse, David Tebib s'est également confié en longueur au quotidien Le Parisien dans un entretien où il assure que « seul le présent compte » à ses yeux, lui qui vient de prendre les rênes du handball professionnel français

Tebib : « Proposer une compétition qui puisse aller jusqu'au bout »

Après une saison tronquée, conclue après seulement 18 des 26 journées initialement prévue, l'objectif de tout le handball professionnel français sera de connaître un exercice 2020-2021 aussi normal que possible... tout en se préparant à toute éventualité. « L'objectif prioritaire est de proposer une compétition qui puisse aller jusqu'au bout. Nous avons monté une cellule avec tous les acteurs pour réfléchir sur tous les scenarii possibles, déclare David Tebib. Si tout le monde est associé, c'est aussi pour trouver une règle qui serait acceptée par tous. C'est une recherche d'équité et de clarté. » Sans entrer dans les détails des « deux scenarii possibles », le président de la LNH rappelle que le calendrier domestique a été drastiquement allégé avec la suppression du Trophée des Champions et de la Coupe de la Ligue alors que la Coupe de France sera réduite à sa plus simple expression. S'il assure que « c'est aussi un moyen d'aider l'équipe de France à se qualifier pour les Jeux Olympiques », le patron du handball professionnel français laisse ouverte « la possibilité de repousser la date de fin du championnat », actuellement fixée au 4 juin 2021.

Une répartition égalitaire des droits TV mais pas encore de tirs au but

Alors que le handball français va changer de président dans les mois à venir, David Tebib assure attendre « de voir le programme des trois candidats » que sont Olivier Girault, Philippe Bana et Jean-Pierre Feuillan. Mais, en ce qui concerne les affaires de la LNH, son nouveau président a confirmé une répartition égalitaire de la manne financière des droits TV versés par beIN Sports. « Nous avons décidé que tous les clubs de Starligue toucheront la même somme, 140 000 € de droits télé, assure David Tebib. C'est une décision solidaire qui permettra d'assurer les conséquences liées à la crise sanitaire. » Une diffusion de la Lidl Starligue qui pourrait ne pas se limiter aux trois affiches sélectionnées par le diffuseur officiel du championnat. « J'ai également demandé à mes équipes de trouver un système de diffusion pour les cinq autres matchs par journée qui ne seraient pas retransmis par beIN Sports », ajoute David Tebib. Des matchs dont la diffusion pourra également être assurée par le diffuseur du championnat. Alors que le quotidien L'Equipe a révélé le projet de la Ligue de mettre fin aux matchs nuls, le projet est retardé. « Nous ne l'appliquerons pas cette saison, déclare ce dernier. La raison ? Nous voulons aider les clubs à vivre une saison la plus normale et apaisée possible. Mais ce sujet reviendra sur la table forcément. » Un président qui, s'il cumulera les casquettes, assure avoir renoncer à ses indemnités. « Je suis donc le seul président complètement bénévole », conclut David Tebib.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.