Lidl Starligue (J16) : Nantes et Nîmes ne lâchent pas derrière le PSG

Lidl Starligue (J16) : Nantes et Nîmes ne lâchent pas derrière le PSG©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le mercredi 19 février 2020 à 22h55

Alors que Toulouse a mis sous pression Montpellier en dominant Tremblay, Nantes et Nîmes suivent le rythme du PSG, qui a surclassé Créteil dans le choc des extrêmes.

C'est devenu une habitude en Lidl Starligue. 16eme journée et 16eme victoire pour le PSG. Si les joueurs de Créteil, emmenés par Etienne Mocquais (8 buts sur 12 tirs) ont fait la course en tête pendant les dix dernières minutes, les Parisiens ont très rapidement mis les pendules à l'heure dans ce choc des extrêmes pour mener de six buts dès la mi-temps. Avec l'ancien Cristolien Nedim Remili (3 buts sur 4 tirs) dans ses rangs, mais surtout poussé par un énorme Sander Sagosen (11 buts sur 12 tirs), le club de la Capitale n'a cessé de creuser l'écart pour s'imposer avec une marge de treize buts (39-26) et conforter sa place de leader invaincu. Dauphins des Parisiens, Nantes n'a pas connu la moindre difficulté lors de son déplacement à Dunkerque. Il faut dire que l'USDK est totalement passé à côté de sa première période. Ecœurés par la défense nantaise et un Emil Nielsen de gala (18 arrêts sur 33 tirs subis, 54,5% d'efficacité), les Dunkerquois n'ont marqué que... trois buts lors des 30 premières minutes. Une contre-performance qui n'a pas pu être rattrapée dans le deuxième acte pour une très lourde défaite (15-34).

Nîmes tient le rythme, Toulouse en impose

Derrière le duo de tête, Nîmes est un troisième toujours plus convaincant. A l'issue d'un match où ils ont quasiment toujours mené au score, les coéquipiers de Mohammad Sanad (9 buts sur 11 tirs) et Michaël Guigou (6 buts sur 7 tirs) se sont imposés devant leur public face à Aix (30-28) et gardent quatre points d'avance sur Toulouse, qui pourrait faire la bonne affaire de cette 16eme journée. En effet, alors que Montpellier, qui reste sur trois défaites de suite en championnat, se déplace à Chambéry ce jeudi, les joueurs du Fenix ont pris leurs aises face à Tremblay, relégable. Si l'entame de match a été accroché, les joueurs de Philippe Gardent ont rapidement pris la mesure des Franciliens. Téo Jarry (7 buts sur 9 tirs) a été un élément important pour Toulouse tout comme Jef Lettens (12 arrêts sur 38 tirs subis, 31,6% d'efficacité). Au final, le Fenix s'impose de neuf longueurs (36-27) et prend deux points d'avance sur le MHB, qui devra répondre en Savoie.

Ivry et Chartres s'éloignent de la zone rouge

Cette défaite de Tremblay fait, à distance, les affaires d'Ivry et de Chartres dans la lutte pour le maintien. Devant leur public, les joueurs de l'USI ont remporté le duel âpre qui les a opposés à Saint-Raphaël. Si les Franciliens ont d'abord creusé l'écart en début de première période, menant de six buts avant le quart d'heure de jeu, les coéquipiers d'un Raphaël Caucheteux encore une fois précieux face au but (11 buts sur 14 tirs) ont su recoller petit à petit, revenant à hauteur à 20 minutes du terme de la rencontre. Dès lors, les deux équipes se sont rendu coup pour coup mais c'est bien Ivry, grâce à Benjamin Bataille (12 buts sur 17 tirs) et Yoel Cuni Morales (4 buts sur 8 tirs) dans les cinq dernières minutes qui a fait la différence (31-30) et prend quatre points d'avance sur le premier relégable. En déplacement à Istres, Chartres a également fait un pas vers le maintien dans un match à sens unique. Il a fallu 25 minutes pour que les coéquipiers de Morten Vium (8 buts sur 9 tirs) se détachent pour s'imposer de six longueurs (24-30) et reléguer Tremblay à cinq longueurs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.