Lidl Starligue (J13) : Montpellier chute face au PSG, Aix s'affirme quand Toulouse s'enfonce

Lidl Starligue (J13) : Montpellier chute face au PSG, Aix s'affirme quand Toulouse s'enfonce©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le mercredi 16 décembre 2020 à 22h36

Accroché par Montpellier pendant 45 minutes, le PSG a fait craquer les Héraultais pour rester invaincu en Lidl Starligue. Aix, vainqueur de Nantes, confirme qu'il faudra compter sur lui alors que Toulouse a chuté à Saint-Raphaël.



Le choc attendu a tenu toutes ses promesses ! Tous deux invaincus depuis le début de la saison, Montpellier et le PSG se sont affrontés mais, encore une fois, c'est le club de la Capitale qui a eu le dernier mot. Peu à l'aise en défense le week-end dernier face à Nantes, le PSG Handball n'a pas pu s'appuyer en première période sur Vincent Gérard, pas en réussite et qui a rapidement cédé la place dans le but à Yann Genty pas plus en réussite (0 arrêts sur 5 tirs). Au quart d'heure de jeu, sous l'impulsion d'Hugo Descat (5 buts sur 8 tirs), Montpellier a su creuser un écart de trois buts. Sans s'affoler, les joueurs de Raul Gonzalez Gutierrez ont fait leur retard pour atteindre la mi-temps avec seulement une longueur de retard, grâce à une dernière réalisation de Nedim Remili (7 buts sur 10 tirs). Une fin de première période qui a été marquée par la blessure de Marin Sego à la cheville droite après un choc avec Ferran Sole Sala (8 buts sur 19 tirs), déséquilibré par Hugo Descat. 19 buts en première mi-temps, jamais le PSG n'avait encaissé autant depuis le début de la saison.

Le PSG a fait craquer Montpellier

Un avantage que le MHB a vu disparaître dès les premières secondes de la deuxième période. A cela s'est ajouté un retour en forme de Vincent Gérard (10 arrêts à 28% d'efficacité). Le gardien de l'équipe de France a multiplié les interventions, répondant à la performance de Marin Sego (6 arrêts à 22% d'efficacité), resté sur le terrain malgré une douleur évidente à sa cheville droite. C'est dans le dernier quart d'heure que les Montpelliérains ont perdu le fil du match, le banc parisien tentant la carte du jeu à sept contre six avec la sortie du gardien pour céder la place à un joueur de champ. Une tactique qui a sorti les Héraultais du match, multipliant les infériorités numériques et perdant Benjamin Bataille sur un mauvais changement qui a provoqué sa troisième exclusion. Un 4-0 en un peu plus de cinq minutes a permis au PSG de s'enfuir au score pour, au final, s'imposer de quatre longueurs (32-36). Avec cette douzième victoire en douze matchs, le PSG prend sept longueurs d'avance sur Limoges et huit sur Montpellier, qui s'incline pour la première fois de la saison.

Deux de chute pour Nantes

En amont du choc entre Montpellier et le PSG, Nantes ne s'est pas relevé de sa défaite du week-end dernier face aux Parisiens. En déplacement sur le parquet d'Aix, qui restait sur sept victoires de suite en Lidl Starligue, les Nantais ne sont pas parvenus à relever la tête et ont totalement manqué leur entame de match. En effet, les joueurs de Thierry Anti ont signé un 4-0 dans les six premières minutes mais cet avantage a été effacé par les coéquipiers de Valero Rivera (9 buts sur 11 tirs) qui ont nouveau cédé pour être menés de deux buts à la mi-temps. Les Aixois, emmenés par Baptise Bonnefond (5 buts sur 7 tirs), ont démarré le deuxième acte avec un 3-0 pour se construire une avance de cinq longueurs. Une marge que Nantes n'a jamais pu effacer, échouant sur Wesley Pardin (15 arrêts à 34% d'efficacité) pour s'incliner de deux buts (31-29). Avec cette victoire, Aix creuse l'écart sur sa victime du soir et s'installe confortablement au pied du podium. Comptant trois match de moins par rapport au PSG, le PAUC s'installe comme le principal rival du club parisien.

Toulouse chute à la dernière seconde

Après avoir chuté à Aix le week-end dernier, Toulouse a confirmé ses difficultés du moment. Les joueurs de Philippe Gardent, qui quittera son poste d'entraîneur à la fin de la saison, ont échoué à renouer avec la victoire sur le parquet de Saint-Raphaël, qui repart du bon pied. Pourtant, ce sont bien les Toulousains qui ont pris le meilleur départ, menant au score pendant toute la première période et avec jusqu'à quatre buts d'avance. Mais, pour les coéquipiers d'Uros Borzas (7 buts sur 9 tirs) et Nemanja Ilic (7 buts sur 9 tirs), la deuxième moitié de la rencontre n'a pas été du même acabit. Il n'a fallu que douze minutes pour voir Jonathan Mapu (1 but sur 3 tirs) égaliser pour le SRVHB. Un match qui s'est alors totalement rééquilibré. Après avoir creusé un écart de deux buts à l'entame des dix dernières minutes grâce à deux jets de sept mètres de Raphaël Caucheteux (9 buts sur 9 tirs), Toulouse a su revenir pour s'incliner à la dernière seconde, sur un but de Johannes Marescot (3 buts sur 4 tirs). Une victoire (30-29) qui permet aux Varois de remonter au septième rang quand Toulouse reste onzième.

HANDBALL - LIDL STARLIGUE / 13EME JOURNEE
Mardi 15 décembre 2020
Chartres - Limoges : 32-35

Mercredi 16 décembre 2020
Saint-Raphaël - Toulouse : 30-29
Aix - Nantes : 31-29
Montpellier - PSG : 32-36

Reportés à une date ultérieure
Dunkerque - Chambéry
Ivry - Istres
Cesson-Rennes - Nîmes
Tremblay - Créteil

Vos réactions doivent respecter nos CGU.