Lidl Starligue : " 250 000 euros de pertes par match " pour le HBC Nantes

Lidl Starligue : " 250 000 euros de pertes par match " pour le HBC Nantes©Media365

Guillaume Issner, publié le dimanche 29 novembre 2020 à 16h35

Les conséquences du huis clos sont terribles pour le HBC Nantes. Son président Gaël Pelletier a annoncé des pertes de 250 000 euros par match, ce samedi au micro de beIN Sports.



Le sport collectif et ses clubs de basket, handball et bien d'autres souffrent de la pandémie de coronavirus. En raison du couvre-feu et du deuxième confinement imposés par le gouvernement, les sports en salle, touchés de plein fouet, sont contraints de se disputer à huis clos. Ainsi, les clubs doivent faire une croix sur tous les revenus (billetterie, buvette, etc) des jours de match, qui constituent une grande partie de leurs recettes. Le président du HBC Nantes, Gaël Pelletier, s'est exprimé à ce sujet ce samedi sur les antennes de beIN Sports à la mi-temps du match opposant sa formation à Cesson-Rennes (victoire 41-21) à la H Arena. Il regrette la tournure des événements et n'a pas mâché ses mots au moment de faire le point sur la santé financière du H.

Des salles vides qui coûtent cher

« L'activité du HBC Nantes, c'est 70% qui sont liés à la salle. C'est 70% de notre activité qu'on ne peut pas assurer et économiquement, c'est un problème. C'est 250 000 euros (de pertes) par match ! Ça reste un vrai puits, on génère quelques économies mais en même temps, il y a tellement d'autres activités qu'on ne peut pas faire. Utiliser une salle pleinement, c'est organiser des séminaires et d'autres manifestations. Aujourd'hui, on nous impose un peu un saut dans le vide sans savoir si on aura la capacité d'amortir notre chute », a-t-il regretté avant d'apporter son soutien au handball amateur. « Le monde professionnel est la vitrine de notre sport mais le monde amateur souffre tout autant que nous. On est solidaire avec eux (les clubs amateurs). » La situation financière des clubs a atteint un seuil critique. Pour le président du club nantais, cette situation était évitable. C'est pour cela qu'il demandait la suspension de la saison de Lidl Starligue tant que le huis clos était imposé aux clubs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.