Györ : Nze Minko prolonge de deux ans

Györ : Nze Minko prolonge de deux ans©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mardi 22 décembre 2020 à 11h52

Elue meilleur joueuse de cet Euro que les Bleues ont terminé à la deuxième place, Estelle Nze Minko (29 ans) a prolongé de deux ans dans la foulée son contrat à Györ.


Györ n'a pas perdu de temps. L'Euro à peine terminé, le club hongrois s'est empressé de blinder Estelle Nze Minko (29 ans). Au lendemain de ce Championnat d'Europe que la native de Saint-Sébastien-sur-Loire (Loire-Atlantique) et les Bleues, tenantes du titre, ont terminé sur la deuxième marche du podium après leur défaite en finale face à la Norvège (22-20), le club hongrois a fait signer un nouveau contrat à son arrière internationale française. Arrivée l'année dernière au Győr ETO après une première expérience en Hongrie, à Siofok, pendant trois ans, l'ancienne joueuse de Fleury, Nantes, Nîmes, Mios-Biganos et Toulouse a prolongé de deux ans son bail avec les quintuples lauréates de la Ligue des Champions et vainqueurs à quinze reprises du championnat de leur pays. Un joli coup de la part du club hongrois, qui s'inscrit ainsi dans la continuité avec l'internationale tricolore aux 124 sélections avec l'équipe de France. Mais Nze Minko a surtout confirmé lors de cet Euro finalement uniquement organisé sur le sol danois qu'elle faisait partie des meilleures joueuses de la planète à son poste.

Nze Minko : « Pas eu à beaucoup réfléchir »

Irrésistible en attaque comme en défense, la numéro 27 des Bleues comme de Györ a d'ailleurs été logiquement élue MVP du tournoi, même si c'est avec un arrière-goût très amer qu'elle a reçu le trophée de meilleure joueuse, son équipe ayant failli dans son objectif de doublé, un an après le fiasco du Mondial. « J'ai juste besoin d'un peu de temps pour le savourer, car si je ne le fais pas, alors je ne vais pas savourer grand-chose dans le futur », avait avoué à chaud celle qui a dû en revanche apprécier de poursuivre l'aventure à Györ, dont elle a su devenir là aussi l'une des cheffes de file, au même titre qu'elle a su se faire adopter par ce handball hongrois avec lequel elle ne s'était pas tout de suite entendue. Mais c'est désormais de l'histoire ancienne. « Je me sens très bien à Györ, assure Nze Minko après avoir rempilé. L'environnement autour de l'équipe et du club est vraiment fantastique et professionnel. Je n'ai pas eu à beaucoup réfléchir (...) Je suis heureuse de continuer à faire partie de l'équipe et je suis sûre que nous nous battrons pour les objectifs les plus élevés. Comme cette année, je souhaite récolter tous les trophées avec mes coéquipières. » Et oublier la déception de l'Euro.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.