Euro 2020 (H) : Dinart et Karabatic pas forcément d'accord sur la crise des Bleus

Euro 2020 (H) : Dinart et Karabatic pas forcément d'accord sur la crise des Bleus©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 12 janvier 2020 à 21h53

Eliminés dès le Tour Préliminaire de l'Euro 2020 avec leur défaite face à la Norvège, les Bleus sont en panne de résultats. Pour Nikola Karabatic et Didier Dinart, l'idée de crise fait débat.



Quelques semaines après l'échec des Bleues lors du Mondial au Japon, ce sont les Bleus qui ont échoué dès le Tour Préliminaire à l'occasion de l'Euro 2020. Après une défaite face au Portugal, c'est la Norvège qui a pris le meilleur sur les joueurs de Didier Dinart et provoqué la chute de l'équipe de France. Mais, malgré la défaite, tant les joueurs que le staff ont vu du positif. « Je pense que, ce soir, on fait un bon match, a déclaré Nikola Karabatic au micro de beIN Sports au terme de la rencontre. On est concentrés, on s'est donnés à fond en défense et en attaque sur tout ce qu'on avait. » Son entraîneur était dans le même ton. « On a tenté le maximum, a assuré Didier Dinart. Le but du jeu, c'était de n'avoir rien à se reprocher. Je pense que les garçons se sont bien battus et la faute n'est sur personne. » La Norvège, vice-championne du monde en 2017 et 2019, a su mettre en difficulté les Bleus, un élément que l'entraîneur des Bleus ont tenu à souligner. « Les Norvégiens sont quand même le pays-hôte et ils ont fait une belle prestation, affirme Didier Dinart. Ce n'est pas forcément évident de jouer ces matchs-là. » Plus précisément, Nikola Karabatic a trouvé des similitudes dans la performance de l'équipe de France lors de ses deux sorties dans cet Euro. « On est dans le match pendant très longtemps et, un petit peu comme contre le Portugal, on commet des erreurs de précipitation, des pertes de balle qui nous mettent en difficulté, moi le premier, résume le demi-centre tricolore. C'est ça qui est dur. »

Avis divergeant sur l'idée de crise

Cette élimination d'entrée lors de l'Euro fait suite à la perte des titres olympique, mondial et européen depuis 2016, mais également à une baisse globale du niveau de l'équipe de France. « L'équipe de France est peut-être à son niveau et on a peut-être un passage à vide », assure Didier Dinart quand Nikola Karabatic ne refuse pas le terme de crise. « Déjà quand on a remporté la médaille de bronze, on disait que les résultats étaient en berne donc, là, vous pouvez dire que c'est une crise, assure le demi-centre parisien au micro de beIN Sports. Comment on appelle ça n'a pas d'importance. Ce qui est important, c'est ce qu'on en fait, où on va à partir de là et comment on travaille. » Le numéro 13 de l'équipe de France a également esquissé des excuses envers les supporters de l'équipe de France pour cette contre-performance. « On a habitué les supporters et les amoureux du handball à des médailles, des podiums et à de beaux mois de janvier. Là, on est tristes de ne pas avoir pu leur donner ça et de ne pas les rendre heureux devant leurs écrans, ajoute Nikola Karabatic. On est déçus, et moi le premier, de ne pas avoir pu amener l'équipe vers d'autres sommets. » Didier Dinart, pour sa part, se refuse à croire à l'idée d'une crise chez les Bleus. « Je ne sais pas s'il y a une crise, assure l'entraîneur tricolore. Je pense qu'on a tiré les enseignements de la défaite face au Portugal. Maintenant, c'est vrai que ce n'était pas forcément évident de jouer cette rencontre donc on va débriefer mais je ne crois pas qu'il y ait une crise. »


Les responsabilités, pas la question du moment

Depuis deux décennies, l'équipe de France n'avait pas connu telle désillusion et, inévitablement, la question des responsabilités se pose. Didier Dinart l'assure, le débriefing sera fait en interne. « Avec les joueurs, on a pour habitude de débriefer entre nous. On va se dire les choses, assure l'entraîneur des Bleus au micro de beIN Sports. On l'a déjà fait après le match face au Portugal et je pense que la prestation a été positive car il y a eu de la combativité. » Pour Nikola Karabatic, la réponse a été laconique car, pour lui, « ce n'est pas du tout un thème d'actualité et ce n'est pas à débattre à la télévision ». Interrogé sur le fait qu'il soit ou non l'homme de la situation, Didier Dinart assure qu'il ne le sait pas mais la question se posera sans aucun doute au niveau des dirigeants du handball français pour la prochaine olympiade. Car, dans l'immédiat, la réussite du Tournoi de Qualification est dans toutes les têtes. « On a une très grande échéance qui arrive avec le TQO et les Jeux Olympiques en point de mire, assure Nikola Karabatic. On doit tous se remettre au travail individuellement et collectivement parce que, quand on joue pour le maillot de l'équipe de France, on se doit de gagner. Ce qui est important, c'est ce qu'on fait de cet Euro raté, de ce premier match face au Portugal, de ce deuxième, quels enseignements on en tire. » Et cela devra aller très vite car le TQO, qui aura lieu à l'AccorHotels Arena de Paris-Bercy, aura lieu dès le mois d'avril prochain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.